MOT DU PCMT, A LA PRÉSENTATION DES VŒUX DE L’AID EL FITR

  • Monsieur le Président du Conseil Supérieur des Affaires islamiques ;
  • Distingués membres du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques ;
  • Mes chers frères.

Je voudrais, à l’entame de mon propos, rendre grâce à Allah le Tout Puissant, qui nous a comblé de son immense miséricorde durant le mois sacré de ramadan.  Que le Très Haut repende sur nous et notre pays Sa Félicité éternelle et Ses riches bénédictions. 

Permettez-moi, chers frères Oulémas, de vous exprimer mes remerciements pour les condoléances présentées à la Nation suite au décès tragique du Maréchal du Tchad et prions tous pour que le Tout Puissant Allah l’accueille dans son vaste paradis.

Je vous exprime également ma gratitude pour les vœux que vous avez formulés à mon endroit, à l’endroit de ma modeste famille ainsi qu’à toute la République. 

En retour, je vous présente mes vœux les meilleurs : vœux de paix, de santé, de plénitude spirituelle et d’épanouissement individuel et collectif.

Mes chers frères Oulémas,

Vous avez imploré le Ciel pour que la paix, la stabilité et l’union fraternelle entre les filles et fils du Tchad demeurent une réalité quotidienne.  

Ces vœux ardents sont assurément ceux qui animent l’ensemble des enfants de ce pays car le progrès de notre pays qui nous préoccupe tous, exige bien entendu un environnement paisible et stable.

C’est dans la paix, la stabilité, la sécurité et l’unité que la République pourra prospérer au bénéfice des générations actuelles et futures.

C’est pourquoi, nous devons cultiver sans cesse ces valeurs fortes car la paix, la stabilité et la cohésion sociale sont des quêtes permanentes et des constructions de tous les instants. 

Nous devons veiller et surtout nous investir pour que ces précieuses valeurs se consolident davantage.  Nous ne devons pas nous contenter des acquis car nous n’avons pas la maitrise du temps. 

C’est à une vigilance renforcée que je voudrais nous convier, mes chers frères, car il est question du devenir de notre grande et belle nation.

Nous devons nous illustrer, de manière permanente, par des actes positifs et éviter soigneusement des attitudes de nature à semer des troubles et à porter un coup à l’harmonie sociale et au vivre-collectif.

Mes chers frères leaders Oulémas ;

Cet investissement qui a une totale dimension patriotique interpelle au premier chef les leaders religieux que vous êtes. Comme vous le savez, notre pays vit une période particulièrement éprouvante de son histoire suite au décès brutal du Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO qui a été, de tout temps, présent et actif sur le terrain de la paix, de la stabilité et de la concorde nationale.

Dans cette phase historique de la vie de notre pays, vous avez la mission première de conscientiser nos compatriotes sur les enjeux et la portée de la paix et de l’entente cordiale.  Le dialogue interconfessionnel qui est un acquis majeur pour notre pays, doit être consolidé. 

La transition en cours dans notre pays doit être portée par l’ensemble des tchadiens.  C’est à juste titre que l’équipe gouvernementale a une dimension inclusive en intégrant toutes les sensibilités politiques et toutes les composantes des forces vives de la Nation.

C’est effectivement ensemble, main dans la main, que nous pouvons relever le défi d’une transition apaisée et organiser, à terme, des élections libres et démocratiques.

C’est ici le lieu d’interpeller la conscience de certains de nos compatriotes qui ont fait le choix de la violence comme mode d’expression. Il s’agit, bien entendu, d’une totale aberration car la violence ne peut résoudre un problème quel qu’il soit.

Nous devons, au contraire, privilégier le dialogue et la concertation, qui sont les seuls moyens efficaces qui nous permettent d’aplanir les contradictions.  J’invite donc les uns et les autres à la retenue et à la sagesse. 

Mes chers frères Oulémas ;

Je mesure pleinement le poids du travail que vous abattez dans vos différentes mosquées. Dans vos prêches et sermons, vous avez toujours véhiculé des messages axés sur la rectitude morale et des conduites dignes dans la vie sociale. 

Cette mission est indispensable pour nous tous et pour le progrès de notre pays. Je vous invite à redoubler d’ardeur dans la poursuite de cette mission noble et éminemment sacrée. 

En votre qualité d’objecteurs de conscience, continuez à faire cet important travail de pédagogie sur la nécessité d’épouser des comportements vertueux et civiques. 

Je vous demande aussi de sensibiliser nos compatriotes notamment les jeunes sur les dérives hautement préoccupantes constatées dans l’utilisation des réseaux sociaux.  Whatsapp, tweeter, Facebook et les autres applications ne sont pas créées pour propager la haine entre les filles et fils d’un même pays, mais plutôt pour les rapprocher et élargir leurs horizons. 

Œuvrons ensemble à travers la toile et dans la vie de tous les jours, pour un Tchad uni où toutes les populations, sans distinction aucune, vivent en parfaite symbiose.  Que les tchadiens de l’intérieur et de l’extérieur tirent, de manière intelligente et productive, le meilleur parti de ce précieux outil de communication des temps modernes.

  • Monsieur le Président du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques ;
  • Mes chers frères Oulémas

Malgré les attaques des terroristes de Boko Haram et des bandes armées venant de la Lybie, la crise économique et sanitaire, je suis persuadé que le Tchad est un pays béni de Dieu.

Inchallah, le pays trouvera les forces nécessaires pour faire face à l’adversité avec la contribution active de toutes les Tchadiennes et de tous les Tchadiens. 

Sur ce, je souhaite une bonne fête de Ramadan à tous les tchadiens de l’intérieur du pays et ceux de la diaspora ainsi qu’à toute la communauté musulmane d’Afrique et du reste du monde.

Je vous remercie.

     

 

Choix de la langue / اختيار اللغة

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez consulter le site de la Présidence de la République du Tchad. / .اختر اللغة التي ترغب في الاطلاع على الموقع الإلكتروني لرئاسة الجمهورية
Français
العربية