COMPTE RENDU DU 1er CONSEIL DES MINISTRES DE TRANSITION

Le premier  Conseil extraordinaire des ministres s’est tenu ce jeudi 6 Mai 2021, sous la présidence du Général des Corps d’armées Mahamat  Idriss Déby, président du Conseil militaire de Transition, président du Conseil des ministres.

Deux points étaient inscrits à son ordre du jour : la présentation de nouveaux membres du Gouvernement au Président du Conseil militaire de transition et une communication du président du Conseil Militaire de transition.

Le Premier Ministre a, dans son mot introductif, déploré la date fatidique du 11 avril 2021 marquant l’incursion d’un groupe de terroristes en provenance de la Libye dont l’objectif était de déstabiliser le pays, d’interrompre le processus électoral en cours dans le but de plonger le Tchad dans le chaos.

Avant de saluer la mémoire de notre regretté MARECHAL du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, Président de la République, Chef de l’Etat qui dans sa quête permanente de défendre l’intégrité territoriale du Tchad face aux menaces terroristes a donné sa vie. Une minute de silence a été observée en mémoire de l’illustre disparu.

Il a aussi rappelé la circonstance particulièrement douloureuse et charnière de l’histoire de notre pays, face à la vacance du pouvoir et après désistement du Président de l’Assemblée Nationale ayant entrainé la création du Conseil Militaire de Transition, par quelques Hommes avec à leur tête le Général des Corps d’armées, MAHAMAT IDRISS DEBY, Président du Conseil Militaire de Transition, Chef de l’Etat, pour stabiliser la situation et ramener la quiétude sur le territoire national.

Il a remercié le Président du Conseil Militaire de Transition pour la confiance accordée à sa modeste personne pour conduire le Gouvernement de transition dont il mesure avec gravité le poids de la charge et l’immensité du sacrifice à consentir pour le Tchad à ce moment charnière de son histoire. Il a également félicité les membres du gouvernement pour le choix porté sur leurs personnes. 

Il a rappelé que ce Gouvernement est le fruit d’une large consultation des forces politiques et sociales du pays. Il est composé de 40 membres dont 9 femmes. La mission de cette équipe  est, aux côtés du Conseil Militaire de Transition, de rassembler les Tchadiens dans un élan de solidarité et d’unité pour la consolidation de la paix et de la stabilité. Il s’agit de la refondation d’un nouveau contrat social par un dialogue inclusif au terme duquel le peuple tchadien réconcilié avec lui-même, pourra choisir librement ses dirigeants par des élections libres et transparentes.

Le Premier Ministre de la Transition a insisté sur la solidarité gouvernementale qui est un impératif préalable au succès pour un Tchad uni, stable et en paix. La diversité d’opinion qui a prévalu dans la formation de ce gouvernement doit enrichir le travail gouvernemental. Elle ne doit cependant s’exprimer hors de la salle du Conseil que par une symphonie irréprochable.

Il a exhorté tous les membres du Gouvernement, par devant le Conseil Militaire de Transition, à taire tous calculs personnels, ambitions et égos, et privilégier  l’intérêt suprême du peuple Tchadien. Ils doivent constituer une équipe gouvernementale soudée autour du Premier Ministre et avec lui, autour du Président du Conseil Militaire de Transition de manière solidaire et dans une discipline sans faille, point sur lequel il ne transigera pas.

Le Premier Ministre après avoir invité les membres du Gouvernement à se mettre au travail, a rassuré le Président du Conseil Militaire de Transition de pouvoir compter sur cette équipe composée de femmes et d’hommes de valeur, en pleine conscience des défis actuels de notre pays.

A la suite du premier ministre, le président du Conseil Militaire de Transition, s’adressant aux membres du gouvernement de transition, après les avoir félicités, a indiqué que la République a fait appel à eux, parmi tant d’autres Tchadiens compétents et pétris de valeurs intrinsèques, pour accomplir cette responsabilité historique au regard du contexte dans lequel évolue notre pays et des enjeux importants qui en découlent.

Personne n’aurait imaginé gérer une situation aussi exceptionnelle comme cette transition qui fait ses premiers pas. Ainsi donc, chacun  de nous  a l’obligation citoyenne de se mettre rapidement au travail  pour la tenue des élections libres démocratiques et transparentes dans un environnement calme et paisible à l’issue de la période  de 18 mois.

Le président du Conseil instruit le Gouvernement de cimenter en urgence le vivre ensemble  mis à rude épreuve, consolider la paix, assurer la sécurité   et garantir l’état de droit.

Aussi, souligne t-il l’urgence de créer rapidement les conditions de la tenue d’un dialogue national  inclusif qui posera le socle de la réconciliation nationale et le futur de notre pays. 

Compte tenu des impératifs qui s’affichent, une feuille de route claire  et précise, déterminant les actions urgentes à mener doit être immédiatement élaborée et mis en œuvre et chaque membre du Gouvernement, au delà de ses missions régaliennes, doit avoir un tableau de bord contingent.

 Le président du CMT indique qu’il n’y aura pas de temps de grâce. Les Tchadiens doivent sentir, à travers les faits, gestes et actes du Gouvernement  que c’est une nouvelle culture de responsabilité qui s’instaure car ils aspirent à la paix, à la quiétude, à la stabilité et au bien être social.

Les membres du Gouvernement pour l’atteinte de tous ces objectifs, doivent faire montre de solidarité et de cohésion gouvernementale en évitant tous calculs politiciens et les intérêts personnels.

La diversité et la pluralité de sensibilité politiques qui caractérisent le Gouvernement, est une richesse et nous devons l’exploiter pour le bien être de nos populations.

Le Président du Conseil de transition a insisté sur l’impérieuse nécessité de la bonne gouvernance et de la gestion saine des ressources de l’Etat, le pays étant confronté à plusieurs chocs : économique, sécuritaire, sanitaire et humanitaire.

Il a souligné également l’importance de la justice sociale et de l’équité qui sont des aspirations fortes du peuple. Il a insisté sur  la nécessité d’une bonne communication gouvernementale en évitant la rétention de l’information pour édifier efficacement l’opinion publique.  

Commencé à 10 h, le Conseil a pris fin à 10 h 45.

LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION,

PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT

ABDERAMAN KHOULAMALLAH

     

 

Choix de la langue / اختيار اللغة

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez consulter le site de la Présidence de la République du Tchad. / .اختر اللغة التي ترغب في الاطلاع على الموقع الإلكتروني لرئاسة الجمهورية
Français
العربية