TCHAD-ANGOLA : SOMMET DU CIRGL SUR LA CRISE EN RCA

Le Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, Président de la République, Chef de l’Etat, était ce vendredi à Luanda en Angola où il a participé à un mini-sommet de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la région des Grands-Lacs. Le conclave des dirigeants est consacré à la situation politique et sécuritaire e République  centrafricaine.

Arrivé peu après 9h, le Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO, Président de la République, Chef de l’Etat a reçu un accueil chaleureux. Au côté du Consul du Tchad à Luanda, M. Mahamat Saleh Abdeldjelil, se trouvent les autorités angolaises notamment, le Ministre d’Etat, Chef du cabinet civil du Président de la République, M. Adato De Almeida. Après les échanges d’amabilité, l’hôte de marque passe le portique de désinfection, coronavirus oblige, avant de recevoir les honneurs militaires dus à son rang, puis, il salue les deux couleurs nationales. L’installation au salon présidentiel a été de courte durée, puisque le cortège a pris la direction de l’hôtel Intercontinental, où convergent les autres délégations.

C’est dans cet établissement hôtelier 5 étoiles que se réunissent, à l’invitation du Président angolais JOAO MANUEL GONCALVES  LOURENÇO, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la région des Grands-Lacs et du Tchad. C’est une présence remarquable que signe le Chef de l’Etat tchadien dont le pays est voisin direct de la RCA ; pays dont la situation sécuritaire et politique monopolise toutes les attentions. C’est donc en parfait connaisseur du dossier centrafricain et acteur infatigable de la paix dans ce pays et partout ailleurs, que le Maréchal du Tchad a  activement participé aux discussions dont l’importance a été soulignée par le Président JOAO MANUEL GONCALVES  LOURENÇO. L’hôte du sommet fait observer que malgré les efforts consentis, les conflits s’éternisent dans la sous-région, trouvant inacceptables les attaques dont sont victimes les populations et le Gouvernement légitime en place. Pour lui, la responsabilité première des dirigeants est de défendre la paix, la sécurité et la stabilité  dans la sous-région, non sans inviter ses homologues à sortir de ce mini-sommet, avec des décisions permettant d’amorcer de manière pratique une ère nouvelle de paix et de prospérité.

C’est à cela que se sont attelés les Chefs d’Etat et de Gouvernement. Après avoir procédé, au cours de leur conclave, à une analyse de la situation en RCA, ils notent que les rebelles s’approvisionnent en armes de plus en plus sophistiquées avec des mercenaires. Cela constitue une forte menace pour la paix, la sécurité et la stabilité dans la sous-région et principalement dans les pays voisins de la RCA, précise le communiqué final. Tout en condamnant les exactions et les assassinats perpétrés par les insurgés, les dirigeants appellent les forces rebelles à observer un cessez-le-feu unilatéral  et immédiat, à se désengager de l’encerclement de Bangui et à regagner leur position initiale. De même, il leur est demandé de dégager immédiatement le corridor Douala-Bangui pour permettre la libre-circulation des personnes et des biens. Le Sommet de Luanda donne mandat aux Présidents en exercice de la CEEAC et de la CIRGL d’entreprendre les démarches nécessaires auprès du Conseil de sécurité de l’ONU pour la levée de l’embargo sur les armes.

Pour apprécier la pertinence de leurs décisions et l’évolution de leur mise en œuvre, les Chefs d’Etat et de Gouvernement se donnent rendez-vous dans dix jours à l’occasion d’un deuxième mini-sommet qu’ils comptent organiser à Luanda. Tout en réaffirmant leur soutien indéfectible au Président réélu Touadera, le Maréchal du Tchad et ses homologues ne sont pas passés par quatre chemins pour s’opposer à toute prise du pouvoir par la force.

     

 

Choix de la langue / اختيار اللغة

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez consulter le site de la Présidence de la République du Tchad. / .اختر اللغة التي ترغب في الاطلاع على الموقع الإلكتروني لرئاسة الجمهورية
Français
العربية