MOT LIMINAIRE DU MARÉCHAL DU TCHAD A LA CONFÉRENCE DE PRESSE

  • Mesdames, Messieurs les Responsables des médias ;
  • Mesdames,  Messieurs les Journalistes

Je voudrais vous remercier, du fond du cœur,  pour avoir répondu massivement à ce rendez-vous. 

En  raison des contraintes diverses liées à l’agenda,  notre traditionnelle  conférence de presse du 11 aout n’a pas eu lieu.  J’ai eu beaucoup de sollicitations d’interviews des médias nationaux.

Beaucoup se plaignent que nous faisons la part belle à la presse internationale mais je vous rassure que la presse nationale est ma priorité.

Elle est de tout temps, à nos côtés, pour éclairer  l’opinion sur les préoccupations fondamentales qui touchent la vie et l’état de notre Nation. 

Mesdames, Messieurs les Journalistes

Mon propos liminaire ne sera pas long.  J’aborderais juste quelques préoccupations pour vous laisser le temps nécessaire  de poser vos questions sur des sujets jugés importants en lien avec la vie de la Nation.

Comme attendu, les Tchadiennes et Tchadiens vont bientôt  se rendre aux urnes  pour élire celui  ou celle qui va présider aux destinées de notre pays. C’est un évènement politique de taille qui exige une mobilisation générale et surtout une  conscience citoyenne.

Comme je l’ai toujours dit, les élections doivent être libres, transparentes et sans aucune contestation.  Je forme le vœu ardent que la campagne qui commence dans quelques jours et le scrutin du 11 avril  2021 se  déroulent dans une ambiance fraternelle et patriotique. Il est évident que les partis en compétition ne sont pas des ennemis mais plutôt des concurrents.

Nous avons tant besoin de cette sérénité qui est la preuve manifeste de notre maturité politique et de notre esprit démocratique.

A cet égard, je voudrais inviter tous les acteurs politiques à plus de responsabilité car le plus important, c’est l’intérêt supérieur du Tchad. C’est  l’avenir du Tchad qui doit être notre préoccupation première.

Je saisi cette  opportunité pour dire que la démocratie ne peut rimer avec l’anarchie et le désordre. C’est le lieu de dire à tous ceux qui instrumentalisent les jeunes à des fins mesquines d’arrêter ce jeu dangereux et suicidaire. Il est très facile d’allumer le feu, mais difficile  de contenir  ses ravages. Faisons attention.

Mesdames, Messieurs les Journalistes

En parlant de la paix, condition première du développement, j’exprime simplement le souci cardinal de tous nos compatriotes. Je viens de parcourir toutes les provinces du pays.

J’ai eu des échanges très édifiants avec toutes les forces vives du Tchad profond. Il y a  une seule et unique  préoccupation forte qui animent tous  nos compatriotes.

Il s’agit de la paix,  de la cohésion fraternelle, de la stabilité et  de la sécurité.  Ce sont bien évidemment des valeurs qui ont toute leur portée car  elles sont les matrices même du développement. Chacun de nous a la responsabilité de veiller pour que ces valeurs ne soient pas compromises. 

A cet égard, je voudrais insister sur la  responsabilité singulière de la presse en raison de son rôle combien important dans la société.  Beaucoup d’entre vous exercent ce noble métier suivant la règle de l’art mais certains  souillent cette profession qui a pourtant  une valeur de sacerdoce.

Je ne vous dicte aucune conduite à suivre, puisque vous avez une charte de déontologie et d’éthique suffisamment étoffée et claire.

Je voudrais simplement vous demander de jouer votre rôle de baromètre de la démocratie en mettant en valeur votre responsabilité sociale qui est éminemment importante.

Mesdames et Messieurs les journalistes

Je suis à votre disposition pour répondre à toutes vos préoccupations.  Je vous rassure qu’il n’y pas de sujet tabou ou de thématique qui fâche.

Je vous remercie.

     

 

Choix de la langue / اختيار اللغة

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez consulter le site de la Présidence de la République du Tchad. / .اختر اللغة التي ترغب في الاطلاع على الموقع الإلكتروني لرئاسة الجمهورية
Français
العربية