MOT DU MEMSGP REPRÉSENTANT LE CHEF DE L’ETAT A L’INSTALLATION DU CPACAT

  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Grandes Institutions,
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales,
  • Monsieur le Président de la CCIAMA,
  • Monsieur le Président du Patronat,
  • Monsieur le Délégué Général du Gouvernement auprès de la  Commune de N’Djamena,
  • Monsieur le Maire de la Ville de N’Djamena,
  • Mesdames et Messieurs les Représentants du Secteur Privé,
  • Distingués invités,
  • Mesdames et Messieurs,

Tout d’abord, qu’il me soit permis de vous transmettre les salutations cordiales de Son Excellence Monsieur le Président de la République qui aurait bien voulu présider personnellement cette cérémonie, mais qui, retenu par ses lourdes charges, m’a demandé de le représenter.

Avant de continuer mon allocution, je demanderai à l’assistance d’observer une minute de silence en mémoire des opérateurs économiques qui ne sont aujourd’hui plus de ce monde et qui nous ont quittés en cette période de Covid-19.

La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui est la suite logique des promesses faites par le Maréchal du Tchad lors de la clôture du Forum du Secteur Privé sur l’Amélioration du Climat des Affaires au Tchad, en Octobre 2018.

N’eût été la pandémie du Coronavirus  qui a gravement impacté notre économie, comme celle des autres pays du monde, le Conseil Présidentiel pour l’Amélioration du Climat des Affaires au Tchad serait opérationnelle depuis quelques mois déjà.

  • Mesdames et Messieurs,

Je voudrais rappeler ici que le Secteur Privé, dans sa large majorité, a mis en relief les obstacles de tous ordres qui freinent l’établissement d’un bon climat des affaires dans notre pays.

Ces pesanteurs ont été discutées et débattues largement par les opérateurs économiques que vous êtes et tous les membres du Gouvernement. Il est  ressorti de ces échanges, des solutions idoines pouvant permettre de transcender les difficultés majeures constatées   sur le terrain.

Face aux nombreux défis qui ont été accentués par la crise sanitaire, le Gouvernement avait déjà mis en place les éléments d’un cadre plus  favorable au climat des Affaires. Il continue de le faire.

Il s’agit :

  • premièrement, du nouveau Programme en cours de discussions avec le Fonds Monétaire International (FMI) qui a pour objectif d’assurer la viabilité de nos finances publiques et de notre dette, d’améliorer la gouvernance et de réaliser les reformes structurelles nécessaires à la diversification de notre économie ;
  • deuxièmement, du nouveau Code des Marchés Publics facilitant l’accès aux Marchés Publics, notamment aux femmes ;
  • troisièmement,  de la loi sur le Partenariat Public /Privé ;
  • quatrièmement, de la loi relative à la concurrence ;
  • et cinquièmement, des dernières lois de finances qui offrent des opportunités aux jeunes dans le monde des Affaires et qui favorisent le développement de secteurs capitaux telle l’énergie.

Ce sont là autant d’atouts et de nouvelles orientations pour un meilleur environnement des Affaires dans notre pays et ce, dans un contexte où le Plan d’industrialisation et de la diversification économique a été adopté d’une part et, d’autre part, où le Tchad, à l’instar des autres pays africains, doit pleinement s’intégrer dans la Zone de libre échange africain qui se met déjà en place.

  • Mesdames et Messieurs les opérateurs économiques,
  • Distingués invités,

Le Secteur Privé a en effet bel et bien cerné l’importance de son action et de sa contribution à la diversification de l’économie et  de son financement. En prenant en mains votre propre destinée, chers opérateurs économiques, vous avez mesuré l’importance de votre rôle incontournable dans le tissu économique. Aussi, grâce à  votre détermination et votre savoir-faire, vous avez toujours œuvré inlassablement dans le cadre de la relance économique de notre pays. Par ailleurs, votre vision futuriste vous a permis d’être toujours en première ligne de toutes les décisions gouvernementales en faveur du Secteur Privé.

C’est fidèle à  ses engagements que le Gouvernement a  signé en mars 2019 le décret relatif à la mise en place du Conseil Présidentiel pour l’Amélioration du Climat des affaires du Tchad et celui créant  l’Observatoire pour l’Amélioration du Climat des Affaires.

Le cadre institutionnel et le mode de fonctionnement de ces deux instances étant  déjà fixés, il vous appartient à vous,  Opérateurs économiques, de saisir les opportunités qui vous sont offertes en vue de maximiser vos compétences.

L’équipe du Conseil Présidentiel mise officiellement en place aura à travailler d’arrache pied, sans relâche, afin de mener à bien sa mission.

Il en est de même pour l’Observatoire qui devra commencer immédiatement sa tâche, une fois son personnel recruté.

A ce sujet, le choix du personnel de l’Observatoire ne doit souffrir d’aucune complaisance. La moralité des personnes qui seront retenues doit être de notoriété publique.

Le Conseil Présidentiel et l’Observatoire disposent d’ores et déjà de la matière pour commencer leur travail. Je vais citer entre autres :

  • Le document intitulé « Faire des Affaires au Tchad »
  • Le Plan d’actions
  • Le Tableau de bord relatif à la mise en œuvre des actions prioritaires.

Mesdames et Messieurs,

Le Maréchal du Tchad appelle à une étroite collaboration entre les  membres du Gouvernement et ceux du Conseil Présidentiel. Tout doit concourir à une synergie d’actions car il s’agit d’une responsabilité collective. Aussi, tous les membres du Gouvernement et les Agences concernées sont-ils tenus, chacun en ce qui le concerne, de contribuer à la mise en œuvre rapide des actions susceptibles de lever les  blocages à l’épanouissement du Secteur Privé.   

  • Distingués invités,
  • Chers opérateurs économiques,
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil Présidentiel,
  • Mesdames et Messieurs,

L’Amélioration du Climat des Affaires au Tchad implique également une adhésion massive et un changement de comportement de toutes les couches sociales, en particulier les fonctionnaires, les responsables publics, civils et militaires. Tous les acteurs de la vie administrative et économique de notre pays doivent considérer désormais le Secteur Privé comme notre principal créateur de richesses et d’emplois.

Dans le même élan, j’invite le Conseil Présidentiel à mettre en application sa Charte d’éthique.

 Chers Membres du Conseil Présidentiel,

Je ne saurais terminer mes propos sans vous inviter à vous mettre résolument au travail pour faire du Tchad un pays émergent construit par les entreprises et les entrepreneurs et qui leur offre la sécurité  juridique et judiciaire.

 Je vous remercie de votre aimable attention.

     

 

Choix de la langue / اختيار اللغة

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez consulter le site de la Présidence de la République du Tchad. / .اختر اللغة التي ترغب في الاطلاع على الموقع الإلكتروني لرئاسة الجمهورية
Français
العربية