MOT DU MARÉCHAL DU TCHAD A LA 11ème EDITION DE LA JOURNÉE DE PRIÈRE POUR LA PAIX ET LA COHABITATION PACIFIQUE

  • Monsieur le Président du Conseil Supérieur des Affaires islamiques ;
  • Monsieur le Président de la Conférence épiscopale du Tchad ;
  • Monsieur le Secrétaire Général de l’Entente des Eglises et Missions Evangéliques du Tchad ;
  • Distingués invités;
  • Mesdames, Messieurs ;
  • Chers fidèles des différentes confessions religieuses.

Je vous adresse mon salut fraternel. C’est avec une émotion décuplée  que je me retrouve parmi vous, comme tous les ans, pour vivre ce moment de  prière et de communion.

Cette journée nationale  de prière interconfessionnelle pour la paix, la cohabitation pacifique et la concorde nationale, comme je ne cesse de le rappeler à chaque édition, est un évènement majeur de notre agenda annuel.

Cette journée fait notre fierté car cette action spirituelle interreligieuse  est unique en son genre dans la sous région voire dans le continent.

La charge symbolique de cette journée est d’autant grande car elle intervient à une date historique marquant la proclamation de notre République.  Rendons grâce à Dieu qui  gouverne les pas de notre jeune Nation depuis notre accession à la souveraineté internationale et qui continue à bénir notre marche éternelle.

Mes chers  frères et sœurs  

Déjà 11 ans,  que les Tchadiennes et Tchadiens de différentes religions se retrouvent, dans un élan commun et fraternel, pour invoquer le Très Haut en faveur de notre pays.

Nous devons, mes frères et sœurs, nous réjouir de cette initiative et continuer à la pérenniser car il s’agit véritablement là, d’un vecteur essentiel de notre développement et de notre émergence car sans la paix,  le vivre-ensemble et la solidarité, nous ne pourrons pas construire ce pays.  

Je voudrais, à cet égard, saluer la pertinence du thème de cette édition  de la Journée de Prière à savoir « Croyants, soyons confiants en Dieu et  œuvrons  pour une société solidaire». 

Cette interpellation forte résume toute la conduite  qui doit animer chacune et chacun d’entre nous car c’est tous ensemble, dans un élan spirituel, que nous pourrons relever les défis qui s’imposent à nous et à notre pays.

Je forme le vœu que ce message, au-delà de cette célébration, soit porté dans toutes nos communautés de base. Je vous invite à un travail de vulgarisation pour que la foi en Dieu et la solidarité nationale germent  et s’épanouissent dans tous  nos cœurs surtout en cette période difficile marquée par la Covid-19.

Nous devons combattre sans relâche la stigmatisation de l’autre et le repli communautaire.  Seuls les objectifs en lien avec l’intérêt supérieur du pays doivent focaliser nos attentions. Où qu’il se trouve,  à l’intérieur du pays ou à l’extérieur,  chaque Tchadien doit avoir la pleine conscience  de l’impératif de consolider l’unité nationale et de cimenter la stabilité.

Soyons davantage unis,  transcendons  tous les égoïsmes et toutes les considérations en lien avec les clivages de toute nature. 

Je voudrais, à cet égard,  une fois de plus, condamner les évènements tragiques survenus, il y a quelques jours dans le département de la Kabbia. Comme je l’avais dit à Massenya,  toute la lumière sera faite et les responsabilités situées. Tous ceux qui sont impliqués dans ces  affrontements meurtriers répondront de leurs actes  devant la justice car force doit rester à la loi.

Je répète encore aujourd’hui qu’il n’y a pas un Tchad de secours, un Tchad de substitution. Le Tchad est unique.  A chacun  de nous de  préserver ce précieux legs des ancêtres comme la   prunelle de nos yeux.

  • Mes chers frères Oulémas, Prêtres et Pasteurs

Permettez-moi de saluer  cette importante innovation que vous avez introduite dans la célébration  de cette journée de prière pour la paix et la cohabitation pacifique.

Vous avez  été bien inspirés de prévoir  des séances d’échanges et de rencontres de brassage  qui  se tiendront cet après-midi.

C’est un excellent prolongement pédagogique que vous donnez à cette journée car la sensibilisation sur des questions majeures liées à la paix, à la cohésion fraternelle et à l’amour du prochain doit se faire de manière permanente et soutenue.

En votre qualité d’objecteurs de conscience, vous avez un rôle prégnant à jouer pour construire cette dynamique de cohésion fraternelle.

Je vous encourage, mes chers frères Hommes de Dieu, à accompagner  de manière résolue le Gouvernement dans la consolidation de la paix,   de l’unité nationale et de l’harmonie sociale.

Comme vous le faites depuis des années,  continuez à vous investir, au quotidien, pour vaincre les préjugés et les pratiques qui compromettent la cohésion nationale et la paix.  Continuez à  assumez  votre rôle d’éducateur  à la vie citoyenne.

Je sais combien vos prières et imprécations ont changé les cœurs. Je sais combien vos campagnes de prêches et de sensibilisation ont permis de construire cette entente fraternelle entre les Tchadiens.

Je vous dis merci et je vous exprime la reconnaissance de toute la Nation pour cet investissement en faveur de la paix, de l’unité et de la cohésion nationale.   

Mes chers frères et sœurs,

Nos leaders religieux ont joué et continuent à jouer pleinement leur rôle d’apôtre de la paix et de disciple de la fraternité.  Je demande à chacun de nous de s’approprier le message de la paix et du vivre-ensemble.

Nous avons d’ailleurs l’obligation citoyenne de contribuer à l’essor de ce pays qui nous a tout donné.

Le Tchad nous a donné une  identité qui fait notre dignité. Nous devons simplement, en retour, préserver  jalousement cet héritage et le léguer, demain, aux générations futures.

Il s’agit là, mes chers frères et sœurs, de notre responsabilité collective. Point n’est besoin de noter que sans la paix, la cohésion nationale et la discipline librement consentie, nous ne pouvons pas refonder notre Nation conformément à l’idéal collectif au centre  de la 4ème République.

Comme vous le savez, nous avons donné plus de relief à note vision partagée pour le pays à la lumière des pertinentes résolutions qui ont été adoptées lors du récent Forum National Inclusif.

Il me plait, au demeurant, de noter un élément fort symbolique lié au calendrier de cette rencontre d’évaluation des réformes issues du premier forum. Le deuxième forum a débuté le jour de Mawlid, la naissance du Prophète Mahomet et les travaux ont pris fin le jour de la Toussaint.

Plus qu’un hasard de calendrier, il s’agit d’une immense grâce de Dieu. Nous devons non seulement nous en réjouir mais saisir les enseignements profonds de cet agenda sacré.  

C’est dans l’unité des cœurs et en transcendant toutes les différences,  que nous pouvons bâtir un Tchad moderne, viable et prospère.

Mes chers frères et sœurs ;

En lien avec la notion  de solidarité qui est au centre de cette journée, je voudrais très sincèrement  me féliciter de la marque de solidarité dont nous faisons montre face à l’adversité. Qu’il s’agisse du terrorisme, des inondations ou de la pandémie de Covid-19, les Tchadiens ont démontré qu’ils savent être unis, soudés et conjuguer leurs efforts pour faire face aux épreuves.

Et j’en veux pour preuve irréfutable, l’union sacrée des Tchadiennes et Tchadiens derrière les Forces de Défense et de Sécurité lors de l’opération « Colère de Bohoma ».

J’en veux aussi pour preuve irréfragable le soutien et l’assistance tous azimuts apportés à nos frères et sœurs victimes de la Covid-19 et à ceux qui bravent l’inondation suite à la période de crue. 

Cette solidarité ancrée dans notre ADN, nous l’avons toujours manifestée et les milliers de réfugiés accueillis chez nous le savent mieux que quiconque.

Cette valeur, nous devons la cultiver sans cesse et aucune forme d’adversité ne doit l’éroder, ni aujourd’hui, ni demain.  

Hommes de Dieu ;

Je voudrais, en terminant mes propos, vous réitérer mes remerciements pour votre contribution active dans la lutte contre la Covid-19 par les  prières et la sensibilisation.

Dieu a préservé le Tchad  et continue de le préserver. Respectons  les mesures barrières car nous devons apprendre à vivre avec cette maladie.

Que Dieu nous préserve de tout mal.

Je vous remercie.

     

 

Choix de la langue / اختيار اللغة

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez consulter le site de la Présidence de la République du Tchad. / .اختر اللغة التي ترغب في الاطلاع على الموقع الإلكتروني لرئاسة الجمهورية
Français
العربية