Synthèse du » Mardi, le 20 Août 2019

  • PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Nommée le 11 août dernier à la tête du ministère du développement industriel, commercial et de la promotion du secteur privé, Madame Achta Djibrine Sy, a prêté serment hier, au palais présidentiel devant la Cour suprême et en présence du Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO.
    CONSEIL DES MINISTRES: Un Conseil extraordinaire des ministres s’est tenu hier sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat, Président du Conseil des ministres, IDRISS DEBY ITNO.
    Un seul point était inscrit à l’ordre du jour. Il s’agit du projet de décret instituant l’état d’urgence dans les provinces du Ouaddaï, de Sila et du Tibesti soumis au Conseil par le Ministère Délégué à la Présidence de la République, Chargé de la Défense Nationale, de la Sécurité Publique, des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.
    Selon le compte-rendu du ministre de la Communication, Oumar Yaya Hissein, la situation sécuritaire qui sévit depuis quelques semaines dans les provinces précitées et les risques d’escalades que celle-ci pourrait engendrer ainsi que les arguments objectifs développés  par le Chef de l’Etat qui justifient la mesure à prendre, le Conseil après analyse et examen a adopté le dit projet.
    Ainsi, il est institué à compter du mardi 20 Août 2019 à zéro heure et ce jusqu’au 10 Septembre 2019, l’état d’urgence sur toute l’étendue des provinces du Ouaddaï, de Sila et du Tibesti. Cette instauration de l’état d’urgence permettra de maintenir et rétablir l’ordre et la sécurité publics ainsi qu’un contrôle permanent et efficace de nos frontières.
    Face à cette situation qui appelle à une grande mobilisation, le Ministre d’Etat, ministre secrétaire général de la Présidence de la République, M. Kalzeubé Payimi Deubet a fait hier, une communication face aux principaux responsables en charge de la sécurité et en présence du ministre de la Justice, chargé des droits humains, M. Djimet Arabi, du ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la défense nationale et de la sécurité publique, M. Abali Salah, celui de l’Administration du territoire, M. Mahamat Ismaïl Chaïbo, de la Communication M. Oumar Yaya Hissein, de l’Energie et du pétrole, M. Mahamat Hamit Koua ainsi que du Directeur de Cabinet civil adjoint, Abdelkerim Idriss Deby et le Chef d’état-major particulier, le Général Bichara Issa Djadallah.
    Le ministre d’Etat, Kalzeubé Payimi Deubet a mis l’accent sur deux phénomènes graves qui minent et qui menacent la paix dans le pays : la circulation anarchique d’armes de guerre et la traite des personnes.  Il interpelle tous les tchadiens pour une mobilisation générale contre ces phénomènes.
    Par rapport à cette situation, la Direction Générale de la Communication de la Présidence de la République, dans un communiqué de presse, note avec regret que le message livré par le Chef de l’État relatif à la multiplication des véritables massacres intercommunautaires dans certaines provinces du pays, fait l’objet d’une folle spéculation attisée par la diffusion partielle d’extraits isolés des propos présidentiels.
    Le communiqué de poursuivre « Face aux centaines de morts tchadiennes causées par des conflits injustifiés et injustifiables, Son Excellence Monsieur le Président de la République est descendu personnellement sur le terrain et a décidé d’instaurer l’état d’urgence dans les provinces concernées par ces conflits; d’instruire d’amplifier dans ce cadre l’opération de désarmement des civils ; recommander la plus grande fermeté judiciaire dans les cas des poursuites engagées contre les auteurs et les complices des violences communautaires et d’ordonner aux forces de défense et de sécurité d’user de tous les moyens, y compris la force armée, pour mettre un terme à des affrontements en cours lorsque les belligérants armés refusent d’obtempérer aux sommations légales requises dans les cas d’espèce ».
    Pour le Directeur général de la communication qui a signé le document, cette instruction de bon sens exprimée dans des termes imagés très clairs n’est en rien un permis de tuer, mais plutôt un ordre donné aux forces de défense et de sécurité d’user des procédures et de tous les moyens, en dernier recours, pour stopper d’éventuelles tueries en cours perpétrées par des hommes armés. En l’occurrence, le Chef de l’État n’a fait que rappeler une règle de base appliquée sur tout théâtre d’intervention ou d’interposition face à des belligérants armés. « Toute autre interprétation de ces propos présidentiels dénote soit de la mauvaise foi, soit une méconnaissance totale des réalités du terrain », précise-t-il, ajoutant que le Président de la République est le garant de la sécurité des Tchadiens ainsi que de leurs biens, et personne n’est mieux placée pour lui donner de leçons en la matière.
    SECURITE : Le Directeur général de la police nationale et le Procureur de la République ont présenté hier à la presse, plusieurs groupes de malfrats détenant des armes de guerre, des produits nocifs à la santé et autres matériels servant à fabriquer des faux billets. Une femme accusée pour enlèvement des nouveau-nés et des jeunes accusés pour trafic des humains, sont également présentés à la presse.
    HUMANITAIRE: La journée mondiale d’aide humanitaire a été célébrée hier à N’Djaména. Une édition qui rend hommage aux femmes.

-->

Flash Infos

  • Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO accompagné de la Première Dame HINDA DEBY ITNO est à New York (USA). Le Chef de l’Etat prendra part aux différentes assises de la 74ème Assemblée Générale des Nations Unies.
  • la Première Dame HINDA DEBY ITNO, en sa qualité d’Ambassadeur spécial de l’ONUSIDA et Présidente de la Fondation Grand Cœur participera en marge de la 74ème Assemblée Générale des nations unies à plusieurs rencontres axées notamment sur la santé maternelle, l’éducation et la scolarisation des filles.