Synthèse du » Jeudi 26 mars 2020

  • TERRORISME : Le bilan de l’attaque perpétrée par les terroristes de boko haram le 23 mars contre les positions de l’ANT à Boma aux confins des frontières Tchad-Niger, s’élève à 98 soldats tués et des blessés selon un communiqué rendu public hier 25 mars par l’Etat-Major Général des Armées.
    Le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence, KALZEUBE PAYIMI DEUBET, s’est rendu hier 25 mars à l’hôpital militaire d’instruction pour compatir avec les blessés civils et militaires de l’attaque terroriste du 23 mars, évacués  dans cet établissement sanitaire.
    De manière unanime, les Tchadiens de tout bord et le G5 Sahel, condamnent avec fermeté cette attaque de boko Haram. Ils saluent les mémoires des valeureux soldats tombés sur les champs d’honneur tout en exprimant leur total soutien aux Forces de Défense et de Sécurité et au Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées dans la lutte contre l’obscurantisme.
    DEUIL NATIONAL : un deuil national de 03 jours, allant du jeudi 25 mars à partir de 00 heure au samedi 28 mars à minuit, est observé sur toute l’étendue du territoire national en la mémoire des vaillants soldats tués dans l’attaque perpétrée par les illuminés de la secte boko haram le 23 mars 2020.
    coronavirus: Face au refus de certaines personnes d’observer les mesures de lutte contre le COVID-19, le Gouvernement a désormais recours à la force pour les faire respecter, a ordonné KALZEUBE PAYIMI DEUBET, Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence qui a reçu au palais présidentiel les responsables des Forces de  défense et de Sécurité le mercredi 25 mars 2020. 
    Le Ministre des Finances et du Budget TAHIR HAMID NGUILIN et le Patronat tchadien se sont rencontrés hier 25 mars pour statuer sur les conséquences économiques de la pandémie du coronavirus qui perturbent les activités économiques.
    Le Ministère en charge du commerce, a dans communiqué signé le 25 mars, ordonné aux détenteurs des établissements commerciaux vendant les denrées alimentaires de première nécessité de procéder à l’étiquetage des prix pour éviter les surenchères en cette période de crise sanitaire où les activités économiques sont au ralenti.
    La mobilisation continue contre la propagation du coronavirus. De nombreuses corporations, autorités politiques, administratives et associatives sont en campagne à travers le pays pour inviter la population au strict respect des mesures de lutte prises par le Gouvernement. Un accent particulier est mis sur le lavage des mains. A N’Djamena, l’on voit à l’entrée de certains édifices publics et privés de dispositifs de lavage des mains.