MESSAGE DU MARECHAL DU TCHAD, PRESIDENT EN EXERCICE DU CILSS À LA 35ème JOURNÉE DU CILSS

MESSAGE DU MARECHAL DU TCHAD, PRESIDENT EN EXERCICE DU CILSS  À  LA 35ème JOURNÉE DU CILSS

                         
-    Peuples de l’espace CILSS ;

-    Mes chers frères et sœurs

La 35ème journée du CILSS que nous commémorons cette année 2020 a pour thème : « Les effets de la pandémie à COVID-19 sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest et les efforts d’adaptation du CILSS pour la production de l’information».

Ce thème  est dicté  par les multiples écueils et contingences en lien avec la pandémie de la Covid-19 qui continue à mettre à rude épreuve les États du monde entier.

Pour le Sahel et l’Afrique de l’Ouest, cette crise sanitaire vient s'ajouter à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle persistante, la crise sécuritaire récurrente depuis quelques années et les risques potentiels d’invasion acridienne et de chenilles légionnaires d’automne, éprouvant davantage nos valeureuses populations.

En effet, sur la base des analyses issues du dispositif régional de prévention et de gestion des crises (PREGEC), pour la période de juin à août 2020, le nombre de personnes en insécurité alimentaire et nutritionnelle s’élevait à environ 20 millions de personnes.

Au regard de cette situation de plus en plus préoccupante notre organisation en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, a engagé des actions urgentes pour accompagner et assister les Etats membres dans leur quête d’une sécurité alimentaire et nutritionnelle.

A cet effet, un système de collecte des données et de suivi rapproché de la situation alimentaire et nutritionnelle dans le contexte de la pandémie de la Covid-19, a été lancé dès le début de la crise sanitaire en avril 2020 dans 14 pays.

Ce dispositif doit être renforcé et intégré dans les systèmes nationaux pour aider les décideurs dans la prise de décisions et la réalisation de certains investissements.

Le CILSS a, en outre, fortement appuyé nos Etats dans la révision ou l’élaboration des plans de réponse ou de riposte plus intégrés sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, afin de prévenir toute catastrophe humanitaire d’envergure dans la région dans ce nouveau contexte.

C’est pourquoi, je saisis cette occasion pour remercier et encourager les membres du comité technique du Cadre Harmonisé, sous les auspices du Réseau de prévention des crises alimentaires, les pays et les partenaires qui se sont mobilisés pour suivre et informer régulièrement les décideurs de la région du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest sur l’évolution des situations sanitaire, alimentaire, nutritionnelle, pastorale et la menace acridienne.

Mes chers frères et sœurs,  

L’organisation de la journée du CILSS constitue une opportunité de réflexion sur les effets à court et moyen termes de cette pandémie sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les conditions de vie de nos populations qui nous interpellent à plus d’un titre.

Tout en saluant les actions déjà engagées par nos Etats avec l’appui des partenaires au développement, il convient de rechercher des solutions innovantes et intégrées pour atténuer les effets de cette crise sanitaire, qui aura sans aucun doute des répercussions à long terme sur notre espace.

Les pays du CILSS doivent tirer des enseignements de cette crise sanitaire afin d'être plus résilient et développer des réponses plus efficaces face  aux crises similaires ou plus grave encore qui paralyseraient le monde entier.

Les mesures que nous prenons pour contrer ces tendances préoccupantes doivent être plus audacieuses, non seulement par leur ampleur, mais aussi en termes de collaboration multisectorielle, au niveau de nos institutions régionales et de nos Etats.

Il me plait, à cet égard, de féliciter et d’encourager tous les acteurs du CILSS, dans leur exaltante mission, à travers les programmes structurants qu’ils mettent en œuvre dans plusieurs domaines d’intérêt afin d’augmenter la production agro-sylvo-pastorale et halieutique et de combattre la pauvreté.

Il est impératif de renforcer la capacité de nos populations à mieux faire face aux aléas de tout genre  qui sévissent dans notre espace, à l’image des inondations qui  touchent aujourd’hui une bonne partie des  pays du CILSS.

En ma qualité de Président en Exercice du CILSS, je voudrais engager notre Institution, en synergie avec la CEDEAO, l’UEMOA, le G5-Sahel et les autres Organisations intergouvernementales à mutualiser leurs efforts, pour une meilleure complémentarité et coordination des réponses  fortes en vue d’atténuer les effets de la pandémie de la COVID-19 sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la détérioration des moyens d’existence des populations au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Peuples de l’espace CILSS,

La célébration de cette 35ème journée m’offre l’occasion de remercier, au nom de toutes les populations et des Etats membres du CILSS, la Communauté des partenaires techniques et financiers, pour le soutien multiforme et constant qu’elle ne cesse d’apporter au CILSS et à ses Etats membres.

A la lumière des grands défis de l’heure, il nous paraît opportun de porter à l’attention de nos partenaires, la nécessité d’un soutien appuyé qui permettra à l’Institution d’atteindre ses objectifs.

Pour terminer, je réitère l’engagement du CILSS à soutenir les efforts de ses Etats membres dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et à relever les défis combien importants à venir, qui passeront nécessairement par la mise en œuvre de la réforme organisationnelle et institutionnelle, afin de confirmer son leadership  régional dans ses domaines de compétences.

Vive le CILSS.

Vive la solidarité sahélienne et ouest africaine.

Je vous remercie.


Par: DGCOM Le 11/09/2020 21:32