Processus électoral : Le Président de la République a rencontré les acteurs politiques

Processus électoral : Le Président de la République a rencontré les acteurs politiques

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a rencontré ce matin, les membres du Cadre National du Dialogue Politique (CNDP) ceux de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et du Bureau permanent des élections (BPE). Le Chef de l’Etat a exhorté tous les acteurs à intensifier les efforts, en reléguant en arrière plan les clivages et les divisions inutiles à l’effet d’organiser les élections législatives,  communales et présidentielles nonobstant le retard accusé pour cause de la pandémie de la COVID-19.

La dernière rencontre entre le Président de la République IDRISS DEBY ITNO, garant de la stabilité politique et sociale et les membres du cadre national du dialogue politique (CNDP) et ceux de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI),  s’était tenue le 06 janvier 2020. N’eut été la pandémie du coronavirus, le chronogramme adopté à l’époque devait avoir un début d’exécution déclare Dr Kodi Mahamat Bam Président du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

« Nous avons toujours dit et il ne nous appartient pas à nous de dire quelle élection nous le ferons. Nous mettons à la disposition du CNDP les éléments nécessaires qui lui permettront de discuter avec la classe politique et nous dire ensuite qu’on va à cette élection et nous obtempèrerons », a indiqué le président de la CENI.

Le Président du Cadre national de dialogue politique (CNDP) M. Félix Nialbé Romadoumngar par ailleurs chef de file de l’opposition démocratique, se dit inquiet par rapport au retard accusé dans la tenue des échéances électorales.« Le planning au niveau du CNDP, nous l’avons analysé. Une situation qui nous amène vers une impasse. Il y a un grand retard sur le processus », s’inquiète le chef de file de l’opposition et président du CNDP.

Issa Adjideï Directeur général du Bureau permanent des élections (BPE) estime pour sa part que tout est lié par l’acquisition des kits d’identification biométrique.

« Nous attendons simplement à ce que la CENI aille aux Pays-Bas valider d’abord les applications qui vont servir à l’enrôlement des électeurs avec l’impression des listes électorales et des cartes ; valider également les kits pour être sûrs que ceux-ci peuvent servir ici avec notre climat. Et lorsque cela est fait, en ce moment que nous allons amener tous ces kits. Nous avons prévu effectivement un enrôlement pilote pour tester les nouveaux matériels avant d’arriver au mois d’octobre pour l’enrôlement au niveau national et donc pour les deux millions d’électeurs attendus », précise pour sa part, Issa Adjideï.

En réalité la CENI et le CNDP ne regardent pas dans la même direction, celle d’organiser des élections en tenant compte de l’impératif de l’heure. Des reports en reports, l’on risque d’aboutir à un vide juridique. Le Président de la République attire l’attention de tous.

« Il faut retenir simplement, après avoir écouté les uns et les autres, je ne suis pas rassuré sur l’évolution du processus. Je voudrais rappeler que pour ce qui concerne le gouvernement, à chaque fois que nous avons été saisis par la CENI et le CNDP, nous avons toujours réagi dans les 12 heures ou les 24 heures. Ceci, pour ne pas retarder le processus. Qu’il s’agisse des questions des ressources ou de révision de texte, nous avons chaque fois donné une suite immédiate aux sollicitations de la CENI et du CNDP. S’il y a un retard aujourd’hui, c’est votre responsabilité exclusive, membres de la CENI et du CNDP. Nous sommes en juin 2020 et vous nous dites dans un an, c’est à dire, dans 12 mois, nous ne serons pas encore prêts pour organiser les élections. Non ce n’est pas vrai. Et c’est inexplication. Je ne peux pas accepter que le peuple Tchadien soit privé de son droit démocratique pour des raisons que moi j’ignore », déclare le Chef de l’Etat, qui place face à leur responsabilité les acteurs politiques afin d’organiser les élections législatives, communales et présidentielles dans de bonnes conditions et dans le délai requis.
« La CENI n’est pas une somme d’individualités mais un organe collégial qui doit fonctionner selon les textes qui le régissent. Que la CNDP accompagne la CENI dans son travail technique. Je ne peux pas accepter que des considérations des personnes prennent le dessus sur un sujet d’intérêt national », déplore le Président de la République.

En sa qualité de garant de la stabilité politique, le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO tranche. Pour lui, les tergiversations doivent prendre fin immédiatement.« Le message que je voudrais faire passer est très clair. On n’a plus de temps. Mettez-vous au travail pour sauver la démocratie dans notre pays. L’indépendance de la CENI doit être respectée y compris par le CNDP », tranche le Chef de l’Etat.

La CENI et le CNDP doivent publier d’ici une semaine le nouveau chronogramme des élections au Tchad. Passé les 07 jours francs, le Chef de l’Etat IDI précise qu’il prendra toutes ses responsabilités et rien que ses responsabilités. A bon entendeur salut !

Par: DGCOM Le 23/06/2020 18:18