MOT DU CHEF DE L’ETAT A LA VISIO-CONFERENCE DES MEMBRES DU BUREAU DE L’UA ET LES CHEFS D’ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DES C.E.R

MOT DU CHEF DE L’ETAT A LA VISIO-CONFERENCE DES MEMBRES DU BUREAU DE L’UA ET LES CHEFS D’ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DES C.E.R

-    Monsieur Matamela Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud et, Président en exercice  de l’Union Africaine, et Cher Frère ;
-    Chers Frères Chefs d’État, membres du Bureau de la Conférence de l’Union Africaine ;
-    Monsieur le Président de la Commission de l’Union Africaine ;
-    Monsieur le Directeur du Centre Africain de Contrôle et de Prévention des Maladies

Je voudrais tout d’abord saluer la tenue de cette importante visioconférence, et féliciter le Président Ramaphosa  et les membres du Bureau de la Conférence pour leur leadership et pour l’attention soutenue qu’ils accordent à la lutte contre la pandémie de COVID-19 depuis son éruption sur notre Continent.

Je voudrais saluer la forte mobilisation et l’engagement total de chacun de nos États dans la mise en place des plans de riposte contre la pandémie, et me féliciter de l’élan de coordination des efforts et de suivi de la situation, assuré au niveau du Continent.  

Je saisis l’occasion qui m’est offerte pour m’incliner sur la mémoire de toutes les victimes de cette pandémie et, prier pour un prompt rétablissement des malades. Je voudrais également rendre un hommage mérité à tous les personnels de santé de nos États respectifs, qui se sont mis en première ligne, au risque de leur vie, pour combattre le COVID-19.

Excellences,
Mesdames, Messieurs,

Malgré les insuffisances de nos systèmes nationaux de santé et les conditions économiques défavorables, l’Afrique en général, et les États membres de la CEN-SAD, en particulier, ont bien réagi dans la gestion de la crise de CIVID-19. Je tiens à féliciter tous les responsables des services sanitaires de nos pays pour les dispositifs de prévention et des plans de lutte contre la pandémie rapidement rendus opérationnel dans tous nos pays.

Dans le même temps, il convient de noter que cette pandémie a également révélé les vulnérabilités de nos systèmes de santé publique, et a mis en évidence l’urgence de leur renforcement pour mieux faire face  aux épidémies ou pandémies à venir.

Dans cette optique, j’en appelle à plus de coopération et d’échange d’expérience entre les services sanitaires de nos pays et entre les différents Centres régionaux africains de contrôle et de prévention des maladies.

En tout état de cause, nous devons tous demeurer vigilants et mobilisés pour arrêter la propagation de la pandémie de COVID-19, dont les graves conséquences humaines, économiques, sociales et financières constituent un autre défi non de moindre à relever.

Au sortir de cette pandémie, nos sociétés et nos économies seront confrontées à d’énormes difficultés qui requièrent une mobilisation d’envergure au niveau de tous nos partenaires pour les prendre en charge. C’est pourquoi, à côté du combat que nous menons contre la pandémie, nous devons aussi réfléchir sur les voies et moyens d’atténuer les crises socio-économiques qui en découlent.

Dans cette perspective, je nous invite à nous mobiliser pour obtenir l’annulation pure et simple de la dette de l’Afrique vis-à-vis des créanciers publics. Vous conviendrez avec moi que cette pandémie a bouleversé l’ordre de nos priorités et entamé dangereusement tous nos projets de développements en mettant en ruine nos faibles économies.

Cette nouvelle donne doit être intégrée à tous les agendas internationaux et l’Afrique doit en faire une priorité pour engager un plaidoyer d’envergure.   
 
Excellences,
Mesdames, Messieurs,

S’agissant de la situation du COVID-19 dans les  pays de la Communauté des États Sahélo-sahariens, à la date d’aujourd’hui, l’on a totalisé plus de 20.000 cas déclarés, 5631 personnes guéries et 823 décès.

Les pays membres de la CEN-SAD qui sont les plus affectés en termes des cas confirmés sont : l’Égypte – 5.042 cas, le Maroc – 4.252 cas, le Ghana – 1671 cas. Et ceux qui ont enregistré le taux de mortalité le plus élevé sont : l’Égypte – 359 décès, le Maroc – 165 décès, le Nigeria – 44 décès, suivi de Burkina Faso et de la Tunisie avec respectivement, 42 décès et – 40 décès.
 
Excellences ;
Mesdames, Messieurs.

Il convient de signaler que chacun des États membres de la CEN-SAD, a pris, entre mars et avril, des mesures préventives allant du couvre-feu, à l’état d’urgence sanitaire, voire le confinement total ou partiel, sans oublier la fermeture des marchés, des écoles, universités et l’interdiction de tout rassemblement des personnes. Voilà comment se présente la situation dans la CEN-SAD.
 
Pour conclure, je voudrais, au nom de la CEN SAD, nous inviter tous, à plus d’unité et de solidarité pour  nous permettre, de traverser ce moment difficile que connaît notre Continent. Nous devons d’abord compter sur nous-mêmes pour assumer pleinement et entièrement notre responsabilité devant nos populations et devant l’histoire. J’ai foi en notre capacité de vaincre l’adversité et offrir de bien meilleures perspectives à nos peuples.

Je vous remercie de votre aimable attention.



Par: DGCOM Le 30/04/2020 13:39