CEMAC : Ouverture des travaux

CEMAC : Ouverture des travaux

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a pris part ce 22 novembre 2019, à Yaoundé (Cameroun), à l’ouverture du Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

Le ton vient d’être donné ici, au palais de l’Unité de Yaoundé. Dans la capitale camerounaise, les Chefs d’Etat de 06 pays membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) souhaitent insufflent un nouvel élan à l’organisation sous-régionale.

La présence de cinq Chefs d’Etat dont le Président de la République IDRISS DEBY ITNO et le Premier Ministre Gabonais s’inscrit bien évidement dans cette logique. Le Sommet extraordinaire qu’a convoqué le Président en exercice de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), Paul Biya pose sur la table, les lancinantes questions qui continuent de freiner le développement des pays de la sous-région. La question de l’avenir du F CFA face à la spéculation, le faible recouvrement des ressources de la CEMAC, l’intégration sous-régionale et surtout les foyers de tensions qui persistent dans l’espace CEMAC. Ils exigent une mobilisation totale. C’est ainsi que désormais, la CEMAC doit se doter d’un mécanisme capable de structurer seule et/ou avec les partenaires à même de l’accompagner dans la mise en œuvre des projets de développement.

A l’ouverture des travaux du sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEMAC, le Président en exercice, Paul Biya a fait le bilan de la marche de l’organisation avant d’inciter sur les défis auxquels font face les six Etats. Le Président Camerounais en appelle à des mesures complémentaires pour accélérer la croissance économique. L’appui du Fons Monétaire International (FMI), de la Banque Africaine de Développement (BAD) et de l’Agence française de développement (AFD) et bien d’autres ont été salués.

Pour le Président Paul Biya, les appuis de ces institutions ont permis d’accompagner la sous-région qui sort progressivement du marasme économique de 2016. Un communiqué final est venu sanctionner les travaux à huis-clos.






Par: DGCOM Le 23/11/2019 09:03