Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO reçu à l'Elysée

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO poursuit son séjour en France où il a été reçu ce matin par le Président français, François Hollande à l’Elysée. Les relations de coopération entre le Tchad et la France ainsi que d’autres questions d’intérêt commun ont été abordées par les deux Chefs d’Etat Reportée en octobre dernier à cause de conflit d’agenda, la rencontre entre François Hollande et Idriss Deby Itno s’est tenue finalement ce 5 décembre 2012. Le locataire de l’Elysée a déroulé le tapis rouge à son homologue tchadien. Pendant une heure, les deux hommes d’Etat ont fait le tour d’horizon de toutes les questions qui président aux relations de coopération entre N’Djaména et Paris. Des liens séculaires et historiques auxquels les deux Chefs d’Etat ont voulu donner une nouvelle dimension. La rencontre s’est déroulée dans une atmosphère très détendue et dans un esprit d’amitié, de confiance et de respect mutuel qui a toujours sous-tendu les relations franco-tchadiennes. Le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO a évoqué avec son homologue français plusieurs sujets d’actualité, notamment celui relatif à l’affaire Arche de Zoé. « Je n’ai jamais pris un acte pour gracier les responsables de l’Arche de Zoé. Nous avons, avec la France, un accord juridique que nous respectons. Ils ont été condamnés et puis libérés sans que nous soyons informés. C’est une violation de l’accord. Ils doivent non seulement faire la prison en France mais ils doivent payer les 6 millions d’Euro d’indemnisation des enfants tchadiens », a déclaré le Chef de l’Etat à la presse. Par rapport à la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh,le Chef de l’Etat a été on ne peut plus clair : « Du 28 janvier au 3 février 2008, plus de 700 tchadiens ont été tués. Ils sont tous importants à nos yeux»,a souligné le Président de la République. Préoccupés par la situation au nord Mali et en RDC, les deux hommes d’Etat ont accordé une place de choix à ces dossiers, qui selon le Chef de l’Etat doivent trouver des solutions rapides et concertées. « Ce qui se passe au Mali, concerne aussi bien le Tchad que les autres pays africains y compris la communauté internationale.Il faut que le Mali recouvre son intégrité territoriale et sa stabilité. Le Tchad sera avec tous les pays africains, dans le cadre des Nations Unies et de l’Union africaine aux côtés des maliens. En ce qui concerne la RDC, c'est depuis 1994 que cela dure. Ce sont les mêmes acteurs. Il faut que cela cesse pour que la RDC retrouve la paix et la quiétude », a indiqué le Chef de l’Etat. Cette visite du Chef de l’Etat à Paris démontre combien la France est résolument engagée aux côtés des autorités et du peuple tchadien dans leurs efforts de bâtir un pays démocratique, apaisé et qui est mis sur la rampe du progrès socio-économique. Le Tchad qui joue un rôle prépondérant dans la sous-région et en Afrique est un partenaire privilégié de Paris et il est appelé à occuper toute la place qui lui revient sur l’échiquier régional et international.

Par: dgcom Le 05/12/2012 00:00