DISCOURS DU CHEF DE L’ETAT A L’OUVERTURE DE LA CONFERENCE DES GOUVERNEURS

DISCOURS DU CHEF DE L’ETAT A L’OUVERTURE DE LA CONFERENCE DES GOUVERNEURS

-    Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

-    Messieurs les Présidents des grandes institutions de la République ;

-    Messieurs les Anciens Premiers Ministres ;

-    Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

-    Mesdames et Messieurs les Députés ;

-    Monsieur le doyen du Corps diplomatique

-    Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales et des ONG ;

-    Mesdames et Messieurs les Gouverneurs ;

-    Mesdames, Messieurs les membres du corps judiciaire ;

-    Officiers Généraux et officiers supérieurs des Forces de Défense et de Sécurité ;

-    Leurs Majestés Sultans et Chefs de Canton ;

-    Distingués Chefs religieux ;

-    Mesdames et Messieurs.

Abéché, Chef-lieu de la Province du Ouadda
ï nous réunit aujourd’hui à l’occasion de la 4ème édition de la Conférence des Gouverneurs, après avoir abrité ce matin un Conseil des Ministres délocalisé et entièrement consacré à l’évaluation de la situation sécuritaire dans notre pays.

Le choix de tenir ici à Abéché ces évènements solennels de la vie de notre République n’est ni le fait du hasard, ni une décision exclusivement symbolique.

Le choix de cette ville et les sujets à l’ordre du jour dénotent la gravité des évènements qui s’y déroulent ainsi que dans d’autres provinces du pays. Ce choix exprime également le ferme engagement des pouvoirs publics à restaurer la paix et la sécurité, gravement malmenées ces derniers mois par des conflits meurtriers ayant endeuillé des centaines des familles tchadiennes.

Mesdames et Messieurs,

Il n’a échappé à personne que le Ouadda
ï, le Sila, le Tibesti, le Moyen Chari, la Tandjilé pour ne citer que ces Provinces ont enrégistré tour à tour des affrontements intercommunautaires meurtriers à une échelle inquiétante et avec l’utilisation systématique des armes de guerre.

C’est dans ce contexte que le Gouvernement a été contraint de recourir à la mesure exceptionnelle prévue par les textes de la République en instaurant l’état d’urgence dans trois provinces du pays et en prenant des mesures tant sécuritaires qu’administratives énergiques pour rétablir l’ordre et la sécurité.

La 4ème Conférence des Gouverneurs se tient dans ces circonstances où tous les fondements de notre Nation sont gravement ébranlés par la multiplication des conflits sanglants, nourris par la haine de l’autre et l’intolérance entre les fils et filles d’une même Nation.

Cette situation préoccupante à plus d’un titre n’est pas dissociable des drames qui se jouent tout autour de notre pays où les foyers de tension à l’Est, à l’Ouest, au Nord et au Sud contaminent de manière insidieuse nos territoires.

Pour ne rien arranger à cette situation, notre pays continue de subir les conséquences de la grave crise économique qui a dépouillé l’État d’une grande partie de ses ressources financières.

Cette Conférence des Gouverneurs qui est la première de la 4ème République se tient à un moment où les réformes décidées par le Forum National Inclusif se mettent progressivement en place.

Enfin, cette Conférence a lieu au moment où le Gouvernement et les instances compétentes déploient tous les efforts possibles pour organiser les élections législatives et locales d’ici le mois de janvier 2020 au plus tard.

Mesdames, Messieurs les Gouverneurs ;

C’est à dessein que je fais un rappel du contexte multidimensionnel, au plan national et sous régional, qui prévaut au moment où vous êtes réunis pour réfléchir sur les enjeux et les défis qui se présentent à vous.

En votre qualité de plénipotentiaires de l’État dans vos circonscriptions respectives, votre responsabilité est pleine et entière dans toutes les problématiques reflétées dans le thème de votre Conférence.

« L’ordre public, la sécurité, la protection des personnes et des biens, l’optimisation des recettes et la rationalisation des dépenses : Enjeux et nouveaux défis » : C’est la thématique de vos assises qui résume parfaitement les préoccupations de l’heure.

L’échange d’expériences et les différentes conférences thématiques programmées devraient vous permettre à mieux cerner les défis actuels et à mesurer la responsabilité qui est la vôtre dans la sauvegarde de la paix sans laquelle aucune autre activité n’est envisageable.

Par conséquent, je vous invite à vous investir totalement durant ces deux jours pour mener une réflexion profonde susceptible de déboucher sur des recommandations pertinentes immédiatement opérationnelles.

Mesdames, Messieurs

Si l’état d’urgence a permis de maintenir la paix et de dissuader les entrepreneurs des conflits et de violence, nous ne pouvons pas dire que toutes nos attentes sont pleinement comblées. Nous devons aller au-delà des mesures de nature conjoncturelle.  

Nous devons capitaliser les dividendes obtenus et renforcer le dispositif mis en place pour nous permettre, dans un futur proche,  de contenir  ce phénomène qui nous cause tant de préjudices.

Permettez-moi de saisir cette opportunité pour féliciter et encourager nos Forces de Défense et de Sécurité qui se sont acquittées de leur mission avec abnégation et professionnalisme.

Mesdames et Messieurs ;

Je ne saurais terminer mon propos sans adresser mes vifs remerciements à la population de la ville d’Abéché et à ses autorités pour les dispositions prises en nous réservant un accueil fort chaleureux et en créant les bonnes conditions de la tenue du Conseil des Ministres et de la présente Conférence des Gouverneurs.

Sur ce, tout en vous souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverte la 4ème Conférence des Gouverneurs.

Je vous remercie de votre aimable attention.









Par: DGCOM Le 03/10/2019 20:04