LE CHEF DE L'ETAT A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES

LE CHEF DE L


Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO qui se trouve à New-York depuis samedi dernier, a fait ce mercredi matin sa déclaration générale à la tribune des Nations unies. Dans un message dense, le Chef de l’Etat a décortiqué tous les dossiers chauds de son pays, du continent et du monde. Un discours très apprécié et applaudi.

11 pages, 21 minutes et 40 secondes, une déclaration du Président de la République IDRISS DEBY ITNO à la tribune de la 74ème assemblée générale des Nations unies, ce 25 septembre 2019..

Le thème de la présente session de l’Assemblée Générale, à savoir  « Dynamiser  les efforts faits au niveau multilatéral en faveur de l’élimination de la pauvreté,  d’une éducation de qualité, de l’action climatique et de l’inclusion » dont la pertinence, selon le Chef de l’Etat, souligne à la fois la faiblesse des efforts consentis face aux défis socio-économiques et environnementaux partagés, et l’urgence d’une mobilisation plus accrue de la communauté internationale, afin de réaliser, conformément aux engagements pris dans le cadre de l’Agenda 2030, les objectifs majeurs du développement durable.

Des mots soupesés, habillés de solennité avec un rendu plein d’assurance, IDRISS DEBY ITNO, impose à l’assistance, un silence à l’écoute, tant les mots choisis sont en phase avec l’actualité. De l’éradication de l’extrême pauvreté à l’accès à une éducation de qualité, de la lutte contre les changements climatiques à la réduction des inégalités en passant la crise économique, la lutte contre terrorisme et les conflits dans le monde,  le Chef de l’Etat, décline sa vision, parle avec son cœur. Des mots qui soulèvent ici, la nécessité pour les dirigeants du monde de concentrer leurs efforts sur l’essentiel, c’est à dire : atteindre les Objectifs du développement durable afin d’assurer le mieux-être des peuples. Fleur au fusil, il met le doigt sur la plaie et interroge : « Comment peut-on prétendre combattre la pauvreté, si les engagements pris à cet effet  dans le cadre du Plan d’Action d’Addis-Abeba ne dépassent jamais le stade des promesses ?»

Pour lui, « Le rêve commun de bâtir un monde stable et paisible où doivent s’épanouir l’ensemble des peuples, est en train de céder le pas à l’angoisse et  à l’incertitude », estimant que la question de la pauvreté est étroitement liée à celle des crises et des conflits, des migrations et du dérèglement  climatique.  Il interpelle la communauté internationale pour la tenue de ses engagements en facilitant la mobilisation des ressources, notamment les 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 pour répondre aux besoins des pays en développement en matière d’atténuation et d’adaptation.

C’est par là que la lutte collective à mener contre la pauvreté devrait passer, estime le Président de la République IDRISS DEBY ITNO, en pesant ses mots et soulignant que l’absence des avancées sur tous les plans est plus que préoccupante, alors que les attentes en matière développement sont plus que pressantes.

L’industrialisation, la diversification des économies, la lutte contre les flux illicites des capitaux, l’accès aux marchés, la mise en place des fonds d’innovations pour supporter la phase de développement et de commercialisation de la technologie et la réforme des institutions financières internationales, l’accès des enfants africains à une éducation de qualité, notamment au niveau du Tchad où d’énormes efforts sont consentis dans ce secteur, l’Etat  consacrant chaque année 15 à 16% de son budget, passent aussi sous le scalpel de l’intervention du Chef de l’Etat.

En fin, le Chef de l’Etat en évoquant le terrorisme, parle d’un ennemi aveugle et invisible, soulignant au passage, le rôle que joue son pays malgré ses maigres moyens, pour contrer cet adversaire qui développe une résilience « insoupçonnable » et qui pousse les Etats du Sahel à  consacrer entre 18 à 32% de leur budget à cet effort sécuritaire de plus en plus intenable. Pour le Chef de l’Etat, le retour de la paix et de la stabilité en Libye conditionne au retour de la paix et de la stabilité dans tout le Sahel.

La question de la réforme de l’ONU, la position de principe du Tchad concernant le conflit Israélo-arabe, en appelant toutes les parties à la solution de deux États, d’Israël et de Palestine et la levée de l’embargo imposé injustement à Cuba, ont été également abordées par le Président de la République IDRISS DEBY ITNO.

« C’est parce que nous sommes attachés aux principes fondateurs de l’ONU, et croyons à ses idéaux de paix, de justice, d’égalité souveraine entre les États, que nous venons chaque année à ce grand rassemblement qu’est l’Assemblée Générale », dira t-il, lui qui rêve du triomphe de la paix, de la justice et de la solidarité dans le monde.

Par: DGCOM Le 26/09/2019 09:08



-->

Flash Infos

  • Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a regagné N’Djamena ce midi. Il rentre d’Assouan en Egypte où il a participé au Forum pour la paix et le développement durable.