SOMMET EXTRAORDINAIRE CEDEAO

SOMMET EXTRAORDINAIRE CEDEAO

Ouverture ce midi à Ouagadougou au Burkina-Faso, des travaux du Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). C’est en présence d’une dizaine des Présidents dont le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO, invité d’honneur de ces assises ouest africaines.

Le Tchad et son Président IDRISS DEBY ITNO jouent et continuent de jouer un rôle d’avant-gardiste dans la lutte contre le terrorisme dans le sahel. Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO dont le leadership et la maestria sont reconnus sur le plan international est beaucoup sollicité pour ses expériences, orientations et conseils avisés dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. C’est le cas ce 14 septembre à Ouagadougou à l’ouverture des travaux du Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.  

Tout a commencé par l’exécution de l’hymne de la CEDEAO suivies de onze discours. Dans son mot de bienvenue, le Président du pays hôte et par ailleurs président du G5 Sahel, Roch Marc Christian Kaboré dira qu’aucun pays n’est à l’abri d’attaques terroristes eu égard aux attaques au Burkina-Faso, au Mali, au Niger, au Tchad tout comme à Grand Bassam en Cote d’Ivoire et au Bénin avec l’enlèvement de deux français et l’assassinat de leur guide. « Ensemble, nous devons réussir, car  les valeurs auxquelles nous sommes attachés telles que la démocratie, les droits humains et l’Etat de droit sont plus que l’idéologie réductrice et destructrice que propagent les terroristes ».

Chiffre à l’appui, le président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), M. Jean-Claude Kassi Brou précise que de 2015 à 2019, 2.200 attaques terroristes ont été perpétrées avec un compte macabre de 11.500 morts.

L’heure est grave, dira le Président en exercice de la CEDEAO, le Chef de l’Etat nigérien, Mahamadou Issoufou qui fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes civiles et militaires du terrorisme. Nous assistons à une banalisation de la violence et au règne de la terreur au quotidien, a martelé le président en exercice de la CEDEAO.

Cette rencontre s’ouvre au moment où les attaques terroristes se multiplient dans certains pays membres de la CEDEAO et du G5 Sahel renchérit pour sa part, le Président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat. Il devait par la suite rassurer l’assistance de l’appui de l’institution panafricaine.

Dr Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Angel Losada Fernandez, Représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel, Christophe Bigot, Envoyé spécial de la France au Sahel, Gordon Kricke, Envoyé spécial de la République Fédérale d’Allemagne au Sahel, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères du Maroc, représentant sa majesté ainsi que les représentants de l’Algérie et des USA ont, aux noms de organisations et pays respectifs promis appuyer les pays membres de la CEDEAO et du bassin du Lac-Tchad dans la lutte commune contre le terrorisme.

Après la cérémonie officielle d’ouverture, les Chefs d’Etat et de gouvernement  de la CEDEAO et leur invité spécial le Président de la République IDRISS DEBY ITNO se sont retirés à huis-clos. Ce sommet extraordinaire a été précédé du Conseil des Ministres et de la réunion des experts. C’est dire que la tempête devant emporter le terrorisme dans l’espace CEDEAO et les pays membres du bassin conventionnel s’est levé en terre burkinabé.




Par: DGCOM Le 14/09/2019 09:56