TCHAD-ANGOLA : MOT DU CHEF DE L’ETAT À LA RENCONTRE BILATERALE.

TCHAD-ANGOLA : MOT DU CHEF DE L’ETAT À  LA RENCONTRE BILATERALE.

Monsieur le Président et cher frère ;
 
Je voudrais, tout d’abord, vous remercier du fond du coeur, pour  l’accueil fraternel dont ma délégation et moi-même avions bénéficié depuis notre arrivée à Luanda.

Je voudrais également vous remercier, Monsieur le Président, pour  l’opportunité qui nous est offerte, pour échanger sur des sujets d’intérêts communs. Il est évident que nos deux pays sont liés par  une relation très fructueuse tant les axes de notre coopération sont multiples.

Monsieur le Président ;

J’apprécie hautement l’évolution de notre coopération car nos deux pays ont conclu en 2014 des accords de grande envergure qui tracent les sillons de notre partenariat.

Qu'il s’agisse des accords de portée économique ou commerciale, nous devons simplement accélérer le processus en vue de nous permettre de tirer le meilleur parti de nos potentiels et de nos avantages comparatifs.

Il est tout aussi vrai que nos deux pays peuvent  explorer divers secteurs  de partenariat tels que l’agriculture, l’élevage,  les mines, l’énergie et  les infrastructures.  Ces secteurs forment l’ossature de notre Plan National de Développement (PND) qui vise la transformation structurelle de notre économie.

 C’est pourquoi, au-delà des accords existants et ceux que nous venons de conclure,  la commission mixte de coopération doit être réactivée pour poursuivre la réflexion dans le sens de la diversification des secteurs de développement mutuellement bénéfiques.

Mon cher frère,

Permettez-moi de saluer le rôle que vous ne cessez de jouer dans la perspective du raffermissement de notre partenariat.

 Je mesure à sa juste  valeur le niveau de votre investissement personnel et je voudrais, à cet égard, vous témoigner toute ma  reconnaissance ainsi que celle du Gouvernement et du peuple Tchadien.

Au demeurant, je voudrais vous rassurer de ma totale disponibilité à œuvrer   pour  donner  plus d’impulsion et de dynamique à nos relations bilatérales.

Aujourd’hui plus qu'hier, nos deux pays et nos deux peuples ont besoin de conjuguer leurs forces pour  mieux faire  face à leurs défis communs. Notre défi majeur, c’est le développement et le mieux être de nos populations.

C’est à juste raison que les axes prioritaires de notre coopération portent sur des domaines vitaux.

Permettez-moi, Monsieur le Président, de mettre un point d’honneur sur la question de sécurité car elle est aujourd’hui une préoccupation de premier ordre. Le terrorisme  et l’insécurité sont des véritables maux qui compromettent fortement tous nos efforts de développement.

Aussi, voudrais-je saluer les actions que nos deux pays vont développer dans le domaine de la formation et de l’encadrement des policiers.  

Je forme  le vœu que cette coopération sécuritaire prenne une dimension  holistique en intégrant d’autres composantes de nos forces de défense et de sécurité comme l’armée nationale et la gendarmerie.  

Monsieur le Président,

Une fois de plus, merci pour votre disponibilité et pour les délicates attentions dont nous avions bénéficié dès que nous avons foulé le sol de ce grand et beau pays.  

Je vous remercie.


Par: DGCOM Le 22/08/2019 09:03