REUNION MENSUELLE SUR LA SANTE

15 % du budget national sera consacré au secteur de la santé pour compter de 2013. C’est la principale décision prise à l’issue de la réunion mensuelle sur le secteur de la santé tenue ce matin S’agissant de la surveillance épidémiologique à ce jour, le Tchad n’a enregistré que cinq (05); cas de poliomyélite. Aucun cas de choléra n’est enregistré sur l’ensemble du territoire national. Pour prévenir d’éventuel cas de méningite, une 3ème phase commencera en novembre pour être bouclée en décembre. En ce qui concerne la réglementation des cliniques privées, le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a fait remarquer que ces dernières doivent fonctionner en dehors des heures de services publiques comme le stipule la réglementation en vigueur. Car, selon le Chef de l’Etat, ce sont les mêmes médecins qui travaillent pour le compte de l’Etat et dans leurs cliniques. Cela est incompatible. S’agissant des prix fixés pour les soins dans les cliniques, le Chef de l’Etat a déclaré qu’ils sont au-dessus du revenu du Tchadien moyen. Il faut avoir une approche sociale et si possible une tarification homogène, a instruit le Président de la République. Autre nouveauté, le Chef de l’Etat a décidé de consacrer pour compter de l’année 2013, 15 % du budget national au ministère de la Santé publique. Cette hausse conséquente selon le Secrétaire général du ministère de la Santé publique, Dr Mahamat Annour Wadak, permettra de construire la nouvelle Faculté de Pharmacie. Selon le Représentant de l’Organisation mondiale de la santé au Tchad, Dr Saïdou Pathé Barry, les indicateurs de la santé évoluent positivement. Pour maintenir ce cap, le Chef de l’Etat a demandé aux partenaires de la santé d’appuyer notre pays en médecins spécialisés. Un autre projet de construction des berges sur les fleuves Logone et Chari est également soumis par le Chef de l’Etat à l’appréciation des partenaires. Les partenaires ont promis s’investir pour la recherche de financement. Rendez-vous est pris pour le 24 novembre prochain. Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Emmanuel Nadingar, quelques membres du gouvernement, proches collaborateurs du Chef de l’Etat et les représentants de l’UNICEF, de l’OMS et de l’UNFPA étaient présents à la réunion de ce 24 octobre pour passer au peigne fin la situation sanitaire du pays.

Par: dgcom Le 24/10/2012 00:00