AID EL FITR AL MOUBARAK : MOT DU CHEF DE L’ETAT

AID EL FITR  AL MOUBARAK :  MOT DU CHEF DE L’ETAT

Monsieur le Président du Conseil Supérieur des Affaires islamiques ;
- Distingués membres du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques ;

- Mes chers frères.


Al-Hamdoulillah ! Dieu, dans son infinie miséricorde, nous a permis d’accomplir, sereinement,  dans la foi et la piété, notre devoir religieux durant le mois de Ramadan.

Je loue le Tout Puissant qui nous a comblé de sa Félicité et de sa Grâce tout au long de ce mois saint.

Permettez-moi, mes chers frères,  de vous exprimer toute ma gratitude pour les vœux de paix, de santé et de bonheur que vous avez exprimé à mon endroit, à l’endroit de ma famille et singulièrement à la Nation toute entière.

En retour, je voudrais vous souhaiter mes vœux les meilleurs.

Qu'Allah le Tout Puissant, le Clément et le Miséricordieux  comble chaque famille tchadienne de Sa bénédiction et de Ses immenses Bienfaits.

Mes chers Oulémas,

Ce mois sacré de Ramadan a été marqué par de violents conflits intercommunautaires dans quelques provinces de notre pays, notamment dans le Ouaddaï, le Sila, la Tandjilé, le Mayo-Kebbi Ouest et le Logone Oriental.

Ces tensions, comme nous le savons tous,  se sont soldées par de lourdes pertes humaines.

En ce jour béni, j’ai une pensée pieuse pour tous ces compatriotes qui ont perdu leurs vies suite à ces conflits.

Puisse le Très Haut accueillir l’âme de ces regrettés dans son vaste royaume.
 
Aux familles  des disparus, je leur présente mes sincères condoléances.

Mes chers frères,

Ces violences qui ont endeuillé le pays durant le mois saint sont le comble de l’absurde et de l’aberration humaine.
 
Dieu n’a-t-il pas dit dans la Bible et le Coran que « tous les croyants sont des frères ? ». Ceux qui s’entretuent ne sont-ils pas des croyants ? Non, rien, absolument rien ne peut expliquer une telle attitude qui tranche totalement avec les lois divines.

Si l’écœurement et l’exaspération sont les sentiments légitimes qui me dominent aujourd’hui face à cette situation inadmissible, je puis vous assurer que ces actes barbares ne resteront pas impunis.

Toutes les personnes incriminées, les co-auteurs ainsi que leurs complices  répondront de leurs actes. En ma qualité de premier magistrat de la République, j’y veillerai personnellement. Force doit demeurer à la loi, rien qu’à la loi, dans toute sa rigueur.

Toutes les options, allant de la révision totale de la « Dia » appelée communément « prix du sang », à l’instauration de la Cour martiale, si cela doit être considéré comme une alternative durable à ces actes criminels,  seront étudiées et traduites en acte.

Le sang des tchadiens a assez coulé et nous devons impérativement mettre un terme à cette cruauté inhumaine.

Mes chers frères,

Les conflits à répétition entre les communautés qui tendent même à se banaliser sont entrain de saper profondément  les bases de l’unité nationale et de l’harmonie sociale que nous avons construites patiemment et obstinément.

Nous ne pouvons plus admettre que certaines personnes mettent à mal la cohabitation pacifique et l’unité nationale qui sont pour  moi des valeurs sacrées et inviolables.

Si le travail judiciaire sera accompli sans état d’âme, il appartient à vous, hommes de Dieu, de vous impliquer fortement dans la lutte contre l’intolérance, la haine communautaire et le rejet de l’autre.

Je  sais que sur ce terrain,  vous n’avez pas failli à votre mission mais l’ampleur du défi commande des investissements plus poussés et des actions plus énergiques.

Je vous demande de redoubler d’efforts dans ce noble et spirituel exercice de pédagogie et de conscientisation des populations pour que la cohabitation  harmonieuse soit une culture quotidienne.

Tous les Tchadiens doivent transcender les appartenances ethniques et les reflexes communautaristes qui ont causé tant de préjudices  à ce pays. 

Les valeurs qui doivent habiter chaque Tchadienne et chaque Tchadien sont, sans conteste, le respect de l’altérité,  la tolérance et le vivre ensemble.

Nous devons tous avoir à l’esprit que le seul combat qui vaille d’être mené en ce moment est celui de porter notre pays au rang des Nations qui prospèrent.

Distingués membres du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques
 
Je ne peux parler de la paix, de la concorde et de l’entente fraternelle sans évoquer la question non moins importante de la sécurité car l’ensemble de ces valeurs s’imbriquent et forment un tout intégré.

Il est évident que la concorde nationale, la paix, la stabilité et la sécurité sont la face d’une seule réalité.

La multiplication des attaques terroristes dans la région du Lac Tchad doit nous préoccuper à plus d’un titre car elle met  en péril la quiétude et la sécurité, acquises au prix d’immenses sacrifices. 

Nous assistons présentement à une nouvelle forme d’attaque terroriste comme le prouve l’explosion d’une mine qui a récemment causé la mort de 4 soldats et d’un caméraman de la Télévision Nationale.

Si les terroristes peuvent pénétrer dans les lignes intérieures de nos forces de défense et poser des mines, c’est qu’ils bénéficient assurément de fortes complicités locales.

C’est pourquoi, j’en appelle à la prise de conscience patriotique des populations.  Il faut dénoncer et dissuader, en toute responsabilité,   tous ceux qui servent de relais aux  terroristes.

J’en appelle également à la vigilance et surtout à la vigilance permanente dans les lieux de culte et de rassemblement.
 
Nous devons être constamment sur le qui-vive pour éviter que les adeptes du mal ne s’infiltrent dans la masse pour commettre leurs ignobles forfaits surtout qu'il s’agit de leur premier mode opératoire.

Mes chers frères Oulémas;


Avant de clore mon propos, je voudrais insister sur l’importance et la portée de la mission des hommes de Dieu durant cette phase historique de la vie de notre nation.

L’idéal de développement et du renouveau qui est la matrice  de la 4ème République  nous dicte un changement radical de comportements, de pratiques et de  mentalités.

La Nation toute entière compte sur votre total investissement et votre sacerdoce pour construire une union sacrée et un élan commun à la hauteur des grandes ambitions au centre de la nouvelle République.

Bonne fête de Ramadan à tous les  tchadiens de l’intérieur et de l’extérieur et à la communauté des expatriés vivant chez nous.      

Je vous remercie de votre bien aimable attention.

Par: DGCOM Le 04/06/2019 18:57