BANQUE MONDIALE

BANQUE MONDIALE

Le Ministre d’Etat, ministre Secrétaire général de la Présidence de la république, M. Kalzeubé Payimi Deubet a reçu  une délégation de la Banque mondiale conduite par le représentant résident au Tchad, Dr François Nankobogo. Les discussions ont porté sur l’évaluation du futur appui budgétaire de cette institution de Bretton Woods au Tchad.

Le Tchad est un bon élève des institutions de Bretton Woods.  Et depuis les réformes engagées par le pays, avec la Banque mondiale, les relations sont devenues excellentes et placées sous le sceau de la continuation.

La délégation de la Banque mondiale conduite par Dr François Nankobogo, le représentant résident au Tchad et comprenant une équipe d’experts arrivés de Washington, est venue rencontrer les autorités tchadiennes pour exprimer sa satisfaction pour les progrès réalisés par le pays dans le cadre économique et financier.

Le ministre d’Etat, ministre Secrétaire général de la Présidence de la République, Kalzeubé Payimi Deubet, assisté du ministre Secrétaire générale adjoint de la Présidence de la République, Hissein Brahim Taha et en présence de quelques conseillers du Chef de l’Etat en charge de certains dossiers qui bénéficient des financements de la banque mondiale, a rencontré la délégation de cette institution pour discuter de l’évaluation du futur appui budgétaire et les réformes que le Tchad doit engager pour atteindre certains objectifs.

Au cours de cette rencontre, les deux parties ont abordé plusieurs questions notamment la consolidation des progrès réalisés en améliorant la gestion des finances publiques, la diversification de l’économie pour mieux partager la croissance future.

Le représentant résident de la Banque mondiale au Tchad, Dr  François Nankobogo précise que le Tchad est sur une bonne trajectoire afin d’atteindre les objectifs visés.

Le Tchad et la Banque mondiale s’accordent sur nombre de domaines qui nécessitent des réformes afin de permettre au pays de poursuivre son cap vers l’émergence. Et les échanges entre le ministre d’Etat, ministre Secrétaire général de la présidence de la république et la délégation de la Banque mondiale ont le mérite d’explorer toutes les pistes qui concourent à cette fin.

 







Par: DGCOM Le 12/03/2019 11:10