FAYA ACCUEILLE LE PRESIDENT IDRISS DEBY ITNO

Après la région du Tibesti, le Chef de l’Etat a reçu un accueil chaleureux ce 17 septembre dans la région du Borkou Autre étape, autre décor, Faya-Largeau, chef-lieu de la région du Borkou a accueilli ce 17 septembre, le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO. C’est le Gouverneur de la région du Borkou, M. Abdoulaye Abakar, et le maire de la ville de Faya, Harandji Abakar, qui a accueilli le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO et l’ancien Président Goukouni Weddeye à l’aéroport de Faya. Le Chef de l’Etat passe ensuite la troupe en revue. Fini cet étape protocolaire, le cortège s’ébranle vers la ville. Tout au long du parcours menant de l’aéroport à la résidence du Gouverneur, le Chef de l’Etat est ovationné par une foule sortie nombreuse. Dans le chef-lieu de la région du Borkou, il a rencontré les autorités administratives, civiles et militaires ainsi que les dignitaires religieux de la Région. Introduisant la rencontre, le gouverneur de la région du Borkou, Abdoulaye Abakar, a tout d’abord remercié le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO de s’être arrêté à Faya malgré son emploi de temps très chargé à l’effet de les rencontrer. Le gouverneur a ensuite invité le Chef de l’Etat a effectué une visite officielle dans le Chef-lieu de la région du Borkou. « Je me suis arrêté tout simplement pour vous écouter et partager avec vous vos préoccupations. » a déclaré le Chef de l’Etat. Selon le préfet du Borkou, Daoud Hamat Béchir, ces préoccupations sont entre autres, le manque d’enseignants, d’eau potable, la réticence de la population d’adhérer au nouveau projet de transfert de la ville de Faya et surtout les voies de communication entre les principales villes. S’agissant du plan de déménagement de la ville actuelle de Faya vers celui de « Faya-Djédide », le Chef de l’Etat a été on ne peut plus clair. « L’équipe du cadastre est en ce moment à Faya entrain de procéder aux traçages des rues, si vous optez pour le maintien de la ville à son site actuel, sachez que toute démolition des maisons et déracinement des palmiers dattiers ne seront pas indemnisées ». Une proposition accueillie par des slaves d’applaudissement. Abordant le point relatif au taux de scolarisation, le Chef de l’Etat a fait comprendre à l’assistance que l’Ecole normale de Faya est créée en 1994 et jusqu’à ce jour ce taux demeure faible. Le Chef de l’Etat a demandé aux dignitaires religieux de s’impliquer dans la sensibilisation pour le maintien des filles à l’école et surtout l’inscription de tous les enfants en âge de scolarisation. Faya sert souvent de point de transit aux migrants clandestins à la recherche d’un mieux-être vers l’Europe. « Vous savez tous que ce rêve se transforme souvent en cauchemar en mer. Prenez-vos responsabilités pour stopper ce fléau à partir d’ici. » a relevé le Président IDRISS DEBY ITNO. Juste après les autorités administratives, civiles et militaires ainsi que les dignitaires religieux, le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO a rencontré les chefs militaires de la région du Borkou avec à leur tête le commandant de la région militaire numéro 7, le général de brigade, Mahamat Souleymane Ali. A ces officiers, le Chef de l’Etat les a ordonnés de mettre un terme au trafic d’arme et de drogue qui prend de l’ampleur dans la région du Borkou avec la complicité de certains d’entre-eux. Le Président de la République a précisé aussi que la réorganisation de l’armée est en marche et pour cela un plan de gestion de carrière de chaque militaire est en vigueur. Dorénavant, dira le Chef de l’Etat, du soldat à l’officier supérieur chacun doit avoir un carnet de gestion de sa carrière. Ce carnet est une fiche synoptique qui contiendra tous les renseignements de la date de recrutement à celui dadmission à la retraite en passant par les avancements aux différents grades.

Par: dgcom Le 18/09/2012 00:00