JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME -EDITION 2019

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME -EDITION 2019

La Place de la Nation a été le cadre de la célébration officielle de la Journée internationale de la Femme (JIF).  Le corps constitué dans son grand complet était au rendez-vous. Rendez-vous ponctué par des déclarations, un défilé et un message circonstanciel du Président de la République IDRISS DEBY ITNO.

La Journée Internationale de la Femme (JIF), cette année, a un goût différent pour les femmes tchadiennes. En effet, la physionomie de la commémoration a changé, la journée étant déclarée fériée qui s’ajoute à la participation effective du Chef de l’Etat. Ces particularités ont été soulignées dans toutes les déclarations, dont celles de la Ministre de la Femme, de l’enfance et de la solidarité nationale, Dr Ardjoun Djalal Khalil qui a fait rappelé le caractère historique de la journée du 8 mars, abordant également les leçons tirées de la Semaine Nationale de la Femme Tchadienne (SENAFET). Les leçons apprises, dit-elle, seront mises à profit pour l’amélioration des conditions de la femme devant favoriser son autonomisation. L’allocution de la ministre, a laissé place aux actes de la JIF. Les femmes tchadiennes, dans une motion spéciale, recommandent la réhabilitation de la Compagnie de textile de Sarh afin de rendre disponible et accessible les pagnes. La même disponibilité est sollicitée pour le gaz butane à un prix raisonnable. Au Gouvernement, les femmes recommandent entre-autres, un appui pour la mise en œuvre de la Politique Nationale Genre, d’appliquer les dispositions de la Loi instituant la parité et de rendre le budget national sensible au genre. Dans deux autres motions spéciales, elles apportent sans réserve leur soutien au Président de la République et à la Première Dame pour leur engagement personnel en faveur de la cause féminine.

Une médaille de grand défenseur des droits des femmes décernée au Chef de l’Etat

« Les femmes tchadiennes s’en réjouissent mais réclament d’avantage », a lancé la Première Dame HINDA DEBY ITNO qui a fait mention de nombreux actes en faveur des femmes posés par les autorités qui, poursuit-elle, sont conscientes de l’importance des défis que pose l’égalité genre. Elle invite ses sœurs à être en première ligne en s’imposant comme une première force de développement, car avertit-elle, la victoire définitive n’est pas encore acquise. Sachant que la lutte ne pouvait que s’inscrire dans  la durée, elle demande aux femmes tchadiennes de jouer leur partition.

Pour joindre l’acte à la parole, les femmes tchadiennes ont décerné une médaille de grand défenseur des droits des femmes au Président de la République. Médaille remise par Mme Bourkou Louise, première femme députée du Tchad indépendant.

« La Nation tchadienne est reconnaissante envers la femme »

Le deuxième temps fort de la cérémonie est le défilé. Sous le rythme de la fanfare nationale, les femmes gendarmes ont été les premières à ouvrir le défilé militaire. Elles sont suivies par celles de l’Armée Nationale Tchadienne (ANT), de la Garde Nationale et Nomade du Tchad (GNNT),  de la Police Nationale et de la Police municipale. Les femmes d’autres institutions, celles des entreprises, des écoles et des structures étatiques ont également marché. C’est après ce défilé riche en couleur que le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a livré son message. La mobilisation et la grande ferveur sont à ses yeux, un signal fort au-delà des mots et revêt une signification profonde. Tout ceci incite à continuer la lutte pour relever les défis un à un, a laissé entendre le Chef de l’Etat qui renouvelle l’engagement du gouvernement et de l’ensemble des institutions à mettre en œuvre l’ensemble des textes promulgués. Il a, à ce titre, demandé à l’Assemble Nationale de promulguer le Code de famille courant 2019, rappelant le caractère laïc de la République. Pour lui, la nouvelle République attend beaucoup de la femme tchadienne. C’est à elle, de se montrer digne de la confiance place en elle poursuit-il, tout en ayant une pensée à la femme rurale qui selon lui, ne doit pas être laissée en marge. Il souhaite voir lors des élections législatives et communales, qu’une place de choix soit accordée aux femmes. Le Chef de l’Etat s’est engagé pour que le budget national à partir de cette année accorde tous les moyens nécessaires en matière de production favorisant l’autonomisation et l’émancipation de la femme.  


Par: DGCOM Le 08/03/2019 17:09