SENAFET 2019 : MOT DU CHEF DE L’ETAT

SENAFET 2019 : MOT DU CHEF DE L’ETAT

-    Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
-    Messieurs les Présidents des Grandes Institutions  de la République;
-    Madame la Première Dame ;
-    Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
-    Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations internationales ;
-    Mesdames et Messieurs les Députés ;
-    Officiers généraux et officiers supérieurs des Forces de Défense et de Sécurité ;
-    Distingués invités ;
-    Mesdames et Messieurs
-    Femmes du Tchad

Je voudrais, à l’entame de mon propos,  me féliciter de la grande ferveur dont font montre  ce matin, nos filles, nos et nos sœurs.

Bravo femmes tchadiennes pour cette mobilisation exceptionnelle qui démontre que vous avez pris votre destin en main et vous êtes déterminées à participer activement à la lutte pour votre épanouissement et la défense de vos droits.

Cette mobilisation, à l’occasion de la journée internationale de la femme,  est d’ailleurs le couronnement des activités majeures qui ont été organisées tout au long de la semaine.   A travers ces activités, vous avez montré   que la SENAFET ne rime pas seulement avec la fête mais elle est un cadre de réflexion féconde sur les questions diverses liées à l’avenir de la femme tchadienne.

Mes chères sœurs  et mes chères filles

Non seulement, vous avez, dans vos échanges, parlé de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes, mais vous avez  placé  la nation au centre de toutes les préoccupations.  « Femmes et Défis de la 4ème République ». Voilà une thématique qui cadre parfaitement avec  les défis de l’heure.

Il est indéniable que la nouvelle République attend beaucoup de la femme. C’est la femme qui doit être à l’avant-garde des  grandes batailles qui nous attendent. Qu'il s’agisse de la consolidation de la paix et de la stabilité, de l’efficacité de nos institutions ou de la transformation structurelle de l’économie,  l’apport  effectif et la contribution active de la femme tchadienne sont attendus.

Femmes  Tchadiennes,

Vous vous souvenez surement de ce que j’ai dit, au lancement de la dernière campagne électorale. Ce sont les femmes qui m’ont toujours inspiré les grands idéaux que je porte.  Ce sont les femmes qui fertilisent mon génie créateur et alimentent mon inspiration. A ce titre,  vous êtes, mes chères sœurs  et mes chères filles,  le porte-étendard de la 4ème République.

Bien évidemment, si la femme est le premier vecteur du succès de la nouvelle République, elle doit travailler plus et s’investir davantage dans les secteurs de production. J’ai une pensée particulière pour les femmes rurales. Elles doivent être au coeur du développement.
 
Vous comprenez que votre responsabilité est importante. A cet égard, vous devrez vous investir dans l’éducation en mettant un accent particulier sur la scolarisation des filles et  dans la santé  en ayant une pleine conscience de l’importance de la vaccination des enfants. De même, je voudrais insister sur la question de la malnutrition qui touche certaines régions du pays. Des actions spécifiques et énergiques doivent être développées à l’effet de contenir ce phénomène inadmissible.

Femmes du Tchad,

J’ai écouté religieusement les motions et les recommandations qui ont été formulées.  Elles sont justes,  pertinentes et légitimes. 

Je voudrais, à cet égard, vous rassurer de la volonté  du Gouvernement et de mon engagement personnel à traduire en acte vos vœux les plus chers et vos attentes les plus ardentes. Dans le sillage des actes qui préoccupent les femmes, il y a le code de personnes et de familles qui peine à voir le jour depuis une vingtaine  année. J’invite l’Assemblée Nationale  à se pencher très rapidement sur le document en vue de son adoption.

Les actions nouvelles que nous allons poser s’inscrivent dans le droit fil de tout ce que l’on a fait, jusque là, pour les femmes tchadiennes.

Je sais que vous connaissez parfaitement ma détermination pour assurer le plein et entier épanouissement de la femme. En matière d’égalité des sexes, vous avez l’ordonnance sur la parité dans les fonctions électives et nominatives. Vous avez aussi certaines dispositions de la constitution qui consacrent l’égalité.

Avec les prochaines élections communales et législatives, surement que le nombre de femmes-députés et de femmes-maires va connaître une augmentation de taille.  J’exhorte, à cet égard, les partis politiques de la majorité et de l’opposition à accorder une place de choix aux femmes pour les candidatures aux prochaines consultations communales et législatives. 

Mes chères sœurs et filles,

Je sais aussi que vous avez pris la juste mesure des actions tous azimuts que nous menons contre le mariage des enfants,  la violence faite aux femmes, les discriminations basées sur le genre et les mutilations génitales féminines.

Nous continuerons notre noble bataille pour assurer l’éducation des filles, la protection de la petite enfance et la santé des mères et des adolescentes.

Dans cette énumération, je ne peux occulter la question de l’accès des femmes aux moyens de production et surtout à la terre. La femme a droit au foncier et aucune pratique discriminatoire ne sera tolérée dans la République.

Mes chères sœurs  et mes chères filles, la nation vous est reconnaissante pour tout ce que vous faites pour la paix et l’essor économique. Tant qu'on peut, nous ferons le nécessaire pour que vous ayez toujours le sourire.

 S’agissant de votre lancinante requête sur la disponibilité du gaz domestique, je voudrais vous rassurer que des solutions idoines et durables  seront trouvées dans les meilleurs délais. De même, nous prendrons les dispositions nécessaires pour  que le pagne «  Spécial SENAFET/JIF» soit, à l’avenir,  disponible à temps et à un prix à la portée de tous les ménages.

Tant qu'on peut, nous ferons le nécessaire pour vous permettre de libérer votre énorme potentiel productif.  Il revient, à vous, de prouver que vous méritez notre confiance et l’espoir que la République a placés en vous.
Mes chères sœurs  et mes chères filles

Pour clore mon propos, je vous souhaite d’excellentes réjouissances. Passez de bons moments dans  l’allégresse, la communion  et le partage.

Je vous remercie.




Par: DGCOM Le 08/03/2019 12:04