ENA : Leçon inaugurale du Chef de l’Etat

ENA : Leçon inaugurale du Chef de l’Etat

-    Distingués invités ;

-    Mesdames, Messieurs ;

-    Chers élèves

C’est pour moi un réel plaisir d’être invité pour prononcer la leçon  inaugurale à l’occasion de la rentrée officielle des élèves nouvellement admis pour suivre une formation à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).

Chers élèves,

Permettez-moi avant de prononcer ma leçon inaugurale de vous féliciter pour votre admission aux concours d’entrée à la prestigieuse Ecole Nationale d’Administration (ENA) qui a cinquante-six (56) ans d’existence et a formé depuis sa création plus de deux mille cinq cent (2 500) cadres Tchadiens. 

Pour parler de la  Citoyenneté, quel endroit serait- il mieux indiqué que ce temple de savoir, ce lieu où sont formés les futurs cadres  de la République ?

Mesdames et messieurs,
Chers élèves

La citoyenneté est une notion fondamentale dans une République. Être citoyen, c’est être titulaire des droits, mais aussi être sujet à des obligations. C’est jouir de la chose publique mais aussi participer de façon active, déférente et responsable à la gestion de la chose publique.

C’est à juste raison que la citoyenneté est intégrée au cœur du champ pédagogique. Et l’école étant le lieu de diffusion du savoir, d’acquisition de la culture et de l’autonomie de jugement, elle ne peut pas, par conséquent, faire fi de cette notion, ô combien importante, de la citoyenneté. D’autant plus que celle-ci permet  de former les élèves aux valeurs sublimes  qui sont, entre autres,  l’unité, le respect, le travail, l’égalité, la tolérance et la solidarité.

Toutes ces valeurs doivent être promues, préservées,  et vulgarisées. Elles doivent impérativement guider nos  conduites individuelles et collectives.

Mes chers enfants,

Si  la citoyenneté comme règle de conduite dans la cité,  est la toute la première valeur  républicaine,  force est de constater que dans notre pays,  le comportement de certains de nos concitoyens tranche avec ce principe cardinal. 

Et je voudrais citer,  pour preuve,  les agissements réfractaires aux valeurs républicaines comme le non respect de l’autorité de l’Etat, le détournement des biens publics ou leur dégradation volontaire, le non-respect du Code la route, les violences sous leurs diverses formes dans les établissements scolaires, dans les quartiers et surtout dans les campagnes. Toutes ces inconduites ont un dénominateur commun : l’absence de citoyenneté. 

C’est compte tenu de cette situation, au demeurant alarmante, que nous avons inscrit la citoyenneté et la paix au cœur de notre combat politique. Car, il est indéniable que sans le respect de la citoyenneté et des valeurs suprêmes qui lui sont rattachées, on ne peut prétendre à une quelconque paix sociale dans notre société.

Et comme il ne suffit pas  seulement d’inscrire  cette valeur dans nos programmes pour la promouvoir, nous avons décidé de défendre une forme de citoyenneté active et digne d’exemplarité.

C’est dans cette optique  que nous avons, dans le sillage des initiatives ayant abouti à l’instauration de la 4ème République,  mis en orbite non seulement les valeurs citoyennes mais également l’individu en tant que citoyen au cœur de ce processus.

Les consultations citoyennes organisées en prélude des reformes institutionnelles et le Forum National Inclusif qui s’en est suivi sont des exemples pertinents.

Mesdames et Messieurs

La  Constitution de la 4eme République dispose dans ses articles 53 et 54 : «  Tout citoyen est tenu de respecter la Constitution, les lois et règlements ainsi que les Institutions et les symboles de la République.  Les biens publics sont inviolables. Toute personne doit les respecter et les protéger ».

Ces pertinentes dispositions place chaque citoyen devant sa responsabilité,  celle d’agir au mieux pour la paix, le développement et le progrès.  Nous avons  tous le devoir républicain d’avoir une conduite digne et responsable.

La citoyenneté, mes chers enfants, peut s’accomplir pleinement par des actes tout aussi simples  et élémentaires comme  le fait de balayer devant chez soi, de respecter ses concitoyens, de respecter son environnement, d’aimer sa patrie en respectant ses valeurs et d’aller voter...

Tant qu’on n’adopte pas cette attitude, nous n’avons pas le droit de se draper du manteau de la citoyenneté, c’est-à-dire se prévaloir du titre ou de la qualité de citoyen, ou du moins d’un bon citoyen.

Mesdames et Messieurs

Qu’il me soit permis de saluer toutes les initiatives motivées par le devoir de citoyenneté qui ont jalonné la vie socio-économique et culturelle de notre pays durant l’année qui vient de s’achever.

De l’organisation de la semaine de la citoyenneté,  au forum national de la jeunesse en passant par le festival Dary et la semaine de réflexion du secteur privé sur la relance de l’économie nationale, nous avons eu l’heureux sentiment qu’une grande partie de nos concitoyens  ont une conscience aigue de l’amour  de la mère patrie et de son devenir.

A ces différentes activités, il faut ajouter la Journée nationale de prière pour la paix et la cohabitation pacifique organisée chaque année et dont la dernière édition avait pour thème « Citoyen, soyons artisan de la paix ».

Vous comprenez aisément, mes chers élèves, que la citoyenneté irrigue toutes nos initiatives et gouverne toute notre vie. Même dans nos actions religieuses,  elle a un rôle à jouer, car elle permet notamment de fédérer les croyants dans une République et de prôner des valeurs importantes comme la cohabitation pacifique ou encore l’amour.

La Bible nous a toujours enseigné l’amour du prochain. Dans l’évangile, il est écrit « Aimez-vous les uns et les autres ». Et la sagesse prophétique musulmane nous enseigne  l’amour de la patrie : « houbb al wattan min alimane ». Ce qui veut dire littéralement « l’amour de la patrie fait partie intégrante de la foi ».

Être citoyen, c’est en somme aimer sa patrie comme nous le recommande la sagesse prophétique et aimer les citoyens avec qui on partage cette même patrie, comme nous le recommande la sagesse biblique.

Mes Chers élèves,

Vous allez bientôt commencer à recevoir les formations qui feront de vous les futurs administrateurs de ce pays. Je saisis cette opportunité pour vous faire une injonction à la citoyenneté et au changement de mentalité. Il faut, à tout prix, éviter  les types de comportements qui ont crée tant de préjudices à notre chère Nation.

Soyez des citoyens vertueux pour relever les défis qui s’imposeront à vous  dans l’exercice de vos futures fonctions car comme disait DEMOSTHENE, célèbre Homme d’État de la Grèce antique,  « ce sont les démocrates qui font les démocraties, mais  c'est le citoyen qui fait la République ».

Soyez des bons citoyens, des citoyens vertueux pour servir avec courage et abnégation votre patrie.

Soyez des citoyens vertueux pour servir d’exemple de droiture, de probité et d’intégrité pour les générations qui vont vous succéder.

Sur ce, chers élèves, je vous souhaite une très bonne rentrée académique et  une excellente formation. Du courage et toujours de l’ardeur au travail.

Je vous remercie.


Par: DGCOM Le 04/03/2019 11:59