SOMMET CLIMAT REGION DU SAHEL

SOMMET CLIMAT REGION DU SAHEL

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO était ce matin, à Niamey au Niger. Il a pris part aux travaux de la première Conférence de la Commission Climat de la région du Sahel.

La cérémonie d’ouverture de la première conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement  de la Commission Climat pour la région du Sahel a vu la présence des cinq chefs d’Etat. Il s’agit notamment des Présidents du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, du Faso Roch-Marc Christian Kaboré, de la Guinée, Pr. Alpha Condé, du Congo Denis Sassou Nguesso, président de la Commission climat pour le Bassin du Congo et du Niger, pays hôte. Mahamadou Issoufou est le Président en exercice de la Commission Climat de la région du Sahel. Le Soudan est représenté par son vice-président, Dr Ousman Mohamed Youssef Kibir et le Mali, par son Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga.

C’est la troupe Chawa qui a donné le ton à la cérémonie par un chant dédié à l’événement. Un chant qui met en exergue les effets néfastes du changement climatique. Suivies ensuite des interventions des Chefs d’Etat et de gouvernement. L’honneur a échu au ministre marocain des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita de livrer à l’assistance un message du Roi Mohamed VI. Un message qui lance un appel à la mobilisation de tous contre le dérèglement climatique. Suivent ensuite les déclarations des Présidents Denis Sassou Nguesso du Congo, président de la Commission climat pour le Bassin du Congo, Ali Bongo Ondimba du Gabon, message lu par l’Ambassadeur du Gabon auprès de l’Union Africaine, le ministre d'Etat, ministre français de la transition écologique, François De Rugy, le Représentant de la Banque africaine de développement (BAD) et les jeunes du Sahel. Tous les intervenants ont appelé à un engagement politique adossé à des actions concrètes et concertées pour léguer à la génération future un monde meilleur doté d’un environnement assainit.

Ouvrant officiellement les travaux, le président nigérien Mahamadou Issoufou, Président en exercice de la Commission Climat de la région du Sahel, a, au nom de son pays souhaité la bienvenue aux différentes délégations. Il devait par la suite, déclarer que le Sahel qui couvre 10 millions de Km² subit de plein fouet les conséquences des pays pollueurs.  Cette situation a un impact considérable sur la disponibilité des ressources des pays sahéliens. Chiffre à l’appuie, le Président Mahamadou Issoufou, Président en exercice de la Commission Climat de la région du Sahel dira que les migrants du Sahel sont des migrants climatiques. Ils seront 250 millions  en 2050 si la tendance ne s’inverse pas. « Nous payons les conséquences d’une situation dont nous ne sommes pas responsable », a-t-il conclu.

Après la cérémonie officielle d’ouverture, les Chefs d’Etat et de gouvernement se sont retirés à huis-clos. Rappelons que les assises de la première conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement  de la Commission Climat pour la région du Sahel ont été précédées du Conseil des Ministres et de la réunion des experts.

Par: DGCOM Le 25/02/2019 11:36