COOPERATION

COOPERATION

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a reçu ce matin une délégation angolaise conduite par le ministre de l’agriculture, Nhunga Marco Alexandre. Les échanges ont porté exclusivement sur la coopération dans le domaine agricole entre le Tchad et l’Angola.

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO qui mise sur la diversification de l’économie nationale a fait le pari de développer l’agriculture. Une priorité pour garantir l’autosuffisance alimentaire mais aussi pour réduire les importations et apporter une plus-value à l’économie du pays.  Dans les discours, le ton est resté invariablement le même. Dans les actes, les démarches sont nombreuses et traduisent la volonté du Chef de l’Etat de faire de ce secteur, l’un des leviers économiques du pays.

C’est un impératif qui requiert de l’expertise étrangère. Et l’Angola, 2ème producteur du pétrole en Afrique subsaharienne a parié sur l’agriculture pour en faire le moteur de son développement. Une expérience que Luanda veut partager avec N’Djaména. C’est la raison de la présence dans la capitale tchadienne du ministre angolais de l’agriculture, Nhunga Marcos Alexandre, à la tête d’une délégation. S’il a transmis un message verbal du Président Joao Lourençon à son homologue tchadien, Idriss Deby Itno, le principal point abordé au cours de cette audience reste la coopération entre le Tchad et l’Angola dans le domaine de l’agriculture. La question a été abordée en présence de la ministre tchadienne de l’Agriculture, Mme Lydie Beassemda et des proches collaborateurs du Chef de l’Etat.

L’émissaire angolais est convaincu que les deux pays ont beaucoup à tirer en développant une coopération dans ce secteur porteur.« Nous avons discuté  du développement de l’agriculture et de l’élevage entre le Tchad et l’Angola. Vous savez que le Tchad est un pays d’élevage et nous allons coopérer pour développer ce secteur également. Nous attendons en Angola les ministres de l’agriculture et de l’élevage du Tchad pour explorer les pistes de cette coopération entre nos deux pays », a ténu à préciser l’émissaire angolais.

Pour relancer la machine économique, le Chef de l’Etat multiplie les pistes et partenaires susceptibles d’aider le pays à continuer sa marche vers l’émergence.


Par: DGCOM Le 20/02/2019 13:59