UA : PRESENTATION DU RAPPORT SUR LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE

UA : PRESENTATION DU RAPPORT SUR LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE

Après avoir ouvert officiellement, les travaux du 28ème Forum des Chefs d’Etat et de gouvernement du MAEP, le Président en exercice du MAEP IDRISS DEBY ITNO a présenté un Rapport détaillé sur la gouvernance en Afrique.

Le Rapport sur la Gouvernance en Afrique présenté par le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO referme onze pages et 1. 253 mots. Le Président en exercice du MAEP, IDRISS DEBY ITNO a fait un diagnostic sans concession de l’état de la gouvernance dans les 55 États membres de l’Union Africaine (UA). Ce diagnostic s’articule autour de 5 points ci-après :
•    Leadership transformateur ;
•    Constitutionnalisme et État de droit ;
•    Lien entre développement et gouvernance ;
•    Paix, sécurité et gouvernance ;
•    Et, Rôle des Communautés Economiques Régionales (CER) dans la gouvernance en Afrique.

Selon le Président en exercice du MAEP IDRISS DEBY ITNO, dans le domaine du constitutionnalisme et de l’État de droit, des progrès sont perceptibles, à l’instar de la ratification par la plupart des États membres des principaux instruments de l’UA sur le constitutionnalisme et l’état de droit, et la reconnaissance de la limitation du nombre de mandats présidentiels dans de nombreuses constitutions.

En ce qui concerne la paix, la sécurité et la gouvernance, l’Union Africaine, les Communautés Economiques Régionales et les États membres ont fait des efforts encourageants pour prévenir les conflits et instaurer la stabilité.

Sur les aspects liés au développement et à la gouvernance, le Président en exercice du MAEP IDRISS DEBY ITNO soutient que de nombreux États membres ont élaboré et/ou élaborent des plans nationaux de développement (PND) qui visent à traduire les visions nationales en programmes et projets pour assurer le développement national et le progrès social et humain.

Pour ce qui est du rôle des Communautés Économiques Régionales dans la gouvernance en Afrique, le président du MAEP a exprimé des  préoccupations quant à l’harmonisation et à la coordination insuffisantes des fonctions et des responsabilités des CER avec l’UA. En conclusion, IDRISS DEBY ITNO indique que l’Afrique fait des progrès remarquables vers l’amélioration de la qualité de sa gouvernance.

Par: DGCOM Le 11/05/2019 08:59