DISCOURS D’OUVERTURE PAR LE PRESIDENT DU FORUM DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT DU MAEP DU 28EME SOMMET DU MAEP

DISCOURS D’OUVERTURE PAR LE PRESIDENT DU FORUM DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT DU MAEP DU 28EME SOMMET DU MAEP

-    Cher frère Paul KAGAME,  Président de la République du Rwanda et Président en exercice de l’Union Africaine ;
-    Mesdames et Messieurs les Chefs d’État et de Délégation ;
-    Monsieur le Président de la Commission de l’Union Africaine ;
-    Mesdames et Messieurs les Membres du Panel des Eminentes Personnalités du MAEP ;
-    Mesdames et Messieurs les Points Focaux du MAEP ;
-    Monsieur le Directeur Général du Secrétariat Continental du MAEP ;
-    Distingués invités ;
-    Mesdames, Messieurs.

A l’entame de mon propos, je voudrais, à votre nom à vous tous, féliciter le Président Paul KAGAME, pour avoir inscrit la gouvernance au cœur des réformes en cours au sein de notre organisation continentale.

Aussi, voudrais-je saisir cette occasion, pour rendre un hommage appuyé à mon prédécesseur, le Président Uhuru KENYATTA, pour sa précieuse et déterminante contribution au processus de revitalisation du MAEP. La dynamique qu’il a su imprimer à ce processus devrait être préservée et consolidée de façon permanente.

Excellences ;
Mesdames et Messieurs,

Il y a un an, vous m’aviez fait l’honneur en me portant à la tête du Forum des Chefs d’Etat et de Gouvernement du MAEP. Je vous en remercie une fois de plus, et vous assure de tout mettre en œuvre pour atteindre ensemble les nobles objectifs que se fixe le MAEP.

Je  me félicite d’ores et déjà du précieux soutien dont je bénéficie depuis le début de ma mission, tant de vous-mêmes, Chefs d’Etat, que d’Eminentes Personnalités, des Points Focaux et de la Direction du Secrétariat continental du MAEP. Grâce à ce soutien collectif, j’ai pu entreprendre un certain nombre d’actions dont je me fais le devoir de vous rendre compte à mi-parcours de mon mandat.

A cet égard, il me plaît de noter que, dès mars 2018, j’ai fait part à Monsieur le Directeur Général du Secrétariat continental du MAEP, les priorités à mettre en œuvre en vue de renforcer notre Mécanisme d’auto-évaluation de la bonne gouvernance dans nos pays respectifs et, plus généralement, sur l’ensemble de notre continent.
 
Au regard de cette feuille de route, il convient de relever certaines activités conduites relativement aux aspects suivants :
S’agissant de l’approfondissement et du renforcement du processus d’évaluation-pays par les Pairs, le Secrétariat continental du MAEP a constitué un Comité Technique de Travail ad hoc qui a produit un document, et a fait valider son approche  dans l’optique de la redéfinition des processus de la revue par les Pairs

Pour ce qui est du Mandat Élargi du MAEP, un Rapport sur la Gouvernance en Afrique que j’aurai le privilège de vous présenter sous peu, a été finalisé par le MAEP continental, à la demande des Etats membres de l’Union.

En ce qui concerne le positionnement du MAEP comme outil d’alerte précoce et de prévention de conflits sur le Continent, et à la demande de l’Union Africaine, en collaboration avec les membres de l’Architecture Africaine de Gouvernance (AAG), une réunion technique a été organisée, en mars 2018, sur le projet « faire taire les armes en Afrique d’ici à l’an 2020 ».

Il s’est également tenu, à New York, en marge de la Semaine de l’Afrique, une réunion de haut niveau, comprenant la Direction des Affaires Politiques des Nations Unies, les Ambassadeurs Africains accrédités auprès de l’ONU. Cette réunion a confirmé la mobilisation générale autour de ce projet.

Aussi, une plus grande appropriation des rapports d’évaluation-pays du MAEP, est entamée pour porter le contenu desdits rapports à la connaissance des citoyens.

Excellences ;
Mesdames et Messieurs,

Je saisis cette opportunité qui m’est offerte pour relever deux autres faits majeurs qu’il convient de saluer. Il s’agit de l’intégration formelle du MAEP dans l’Union Africaine, en tant qu’agence spécialisée de gouvernance, ainsi que  l’intégration de son budget dans celui de l’Union Africaine lors de la 11ème Session Extraordinaire de la Conférence tenue à Addis-Abeba, les 17 et 18 novembre 2018.

A cet égard, je tiens à exprimer nos sincères remerciements  au Président en exercice de l’Union Africaine, le Président Paul Kagamé, ainsi qu’à la Commission de l’Union, pour avoir fortement contribué à cette avancée significative au plan de raffermissement du MAEP.

Par ailleurs, nous avons à l’ordre du jour du présent Forum, la présentation des principales conclusions des Rapports d’Evaluation de Côte d’Ivoire du Mozambique.

Tout en saluant les modestes résultats obtenus grâce à notre fructueuse interaction et à la conjugaison de nos efforts, je voudrais rassurer de mon engagement renouvelé d’être extrêmement attentif à toutes vos sages suggestions et conseils pour améliorer encore davantage le fonctionnement de notre mécanisme.

Sur ce, je déclare ouverts les travaux du 28eme Forum des Chefs d’Etat et de Gouvernement du MAEP.

Je vous remercie.




Par: DGCOM Le 10/02/2019 10:26