CONDOLEANCES

CONDOLEANCES

Quelques heures après l’hommage national suivi de l’enterrement au cimetière musulman de Lamadji, le Président de la République IDRISS DEBY ITNO s’est rendu dans l’après-midi de ce mardi, au domicile de feu Mahamat Saleh Adoum Djerou situé au quartier Diguel-Est. Sur place, le Chef de l’Etat a présenté ses condoléance à la famille éplorée.

C’est peu après 16 heures, que le cortège présidentiel s’est signalé à la place mortuaire, là où se trouvaient des centaines de personnes : proches, amis et connaissances, tous dans la peine, éprouvés par la perte d’un de leur que la nation toute entière le pleure. Une fatiha a été dite par le Président de la République pour le repos de l’âme du regretté, implorant Allah le Miséricordieux de l’accueillir dans son vaste paradis.

Son chagrin, sa douleur et sa tristesse, le Chef de l’Etat les a exprimés de vives-voix aux frères, fils et petit-fils de l’illustre disparu à qui,  il a serré les mains. A ces derniers, le Chef de l’Etat leur a signifié tout l’estime qu’il a pour leur père. L’œuvre qu’il a accompli dira le Chef de l’Etat va demeurer tout en leur demandant de prendre exemple sur lui afin de garder son héritage. Pour perpétuer son œuvre, le Chef de l’Etat encourage les membres de la famille à être patients et à faire preuve d’endurance dans l’attente de la récompense  divine. « La mort est une échéance inéluctable pour chacun de nous, selon le terme que Dieu a lui-même fixé », a rappelé le Chef de l’Etat. C’est après ces mots de consolation et de réconfort, puis une deuxième Fatiha que le Chef de l’Etat a pris congé de l’assistance, le cœur déchiré par la tristesse mais résigné devant la volonté divine.

Par: DGCOM Le 29/01/2019 18:43