Lutte anti-braconnage : Ministres de 17 pays réunis à N’Djamena

Lutte anti-braconnage : Ministres de 17 pays réunis à N’Djamena

Le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, M. Kalzeubé Payimi Deubet a représenté le Chef de l’Etat ce matin, à l’ouverture de la Conférence internationale des ministres en charge de la défense, de la sécurité et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières. Les délégations de différents pays participants, des officiels et invités étaient présents au lancement des travaux.

C’est le segment de haut niveau qui est ainsi ouvert, faisant suite aux travaux des experts réunis depuis deux jours à N’Djamena. Leurs conclusions, compilées dans un projet de déclaration de N’Djamena et d’une feuille de route, sont au menu des travaux des ministres qui doivent statuer au cours de leur huis-clos. Ces documents à examiner et adopter prévoient notamment des actions concertées et coordonnées pour venir à bout du phénomène. « Seule un telle approche peut changer les choses », a indiqué le ministre tchadien de l’Environnement, de l’eau et de la pèche, M. Siddick Abdelkérim Haggar qui s’est longuement appesanti sur  la description des formes et modes opératoires du braconnage et ses corollaires pour montrer l’ampleur des défis placés en ces assisses. Assises qui, d’après le Ministre d’Etat du Royaume de Belgique, Facilitateur du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, M. François-Xavier De Donnea, suscitent un énorme intérêt. Car d’elles est attendu un véritable plan de bataille dont la réussite ne peut être efficace que si elle s’inscrit dans le cadre de la coopération. Il souhaite que la conférence de N’Djaména soit un point de départ pour la mise en œuvre par chaque Etat des mesures allant dans le sens de la protection de la biodiversité. Avis partagé le représentant du ministre rwandais de l’Environnement, Président en exercice de la COMIFAC, qui estime qu’au regard de l’évolution de la situation, il est impérieux qu’un Sommet des Chefs d’Etat de la COMIFAC soit convoqué rapidement, sollicitant par la même occasion, la disponibilité du Tchad pour l’abriter. Abondant dans le même sens, l’Ambassadeur Ahmad Allam-Mi, Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) qui trouve utile le rapprochement entre différentes communautés économiques pour faire face au problème dont son institution a consacré plusieurs initiatives.

Dans son discours d’ouverture, représentant du Chef de l’Etat, le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, M. Kalzeubé Payimi Deubet, fait observer que les richesses fauniques dans nos pays s’amenuisent sous les actions des groupes armées. « Le Tchad assumera toute sa part de responsabilité dans la bataille à engager qui doit avoir une dimension holistique et mobiliser tous les Etats », a-t-il déclaré, estimant que le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO tient beaucoup aux conclusions des assises de N’Djamena. Le Ministre d’Etat a également fait part de la disponibilité et de la volonté du Tchad d’assumer un leadership en matière d’éco-sécurité et à abriter le Centre régional. 

Par: DGCOM Le 25/02/2019 13:43