MOT DU CHEF DE L’ETAT A LA RENCONTRE CONJOINTE TCHAD-ITALIE

MOT DU CHEF DE L’ETAT  A  LA RENCONTRE CONJOINTE TCHAD-ITALIE

Monsieur Giuseppe Conte,   Président du Conseil des Ministres

Je voudrais, au nom du Gouvernement et du Peuple tchadien, vous exprimer toute ma gratitude  pour cette visite officielle dans notre pays.

Nous sommes d’autant honorés car il s’agit de la première visite de l’année d’un hôte de marque à N’Djamena.

Aussi, voudrais-je, vous présenter mes vœux les meilleurs pour vous-même et pour l’ensemble  du peuple italien.

Que cette année nouvelle consacre davantage le raffermissement des relations entre l’Italie et le Tchad.

Monsieur le Président du Conseil des Ministres

Je tiens à saluer votre engagement personnel  à  donner  plus d’impulsion et de dynamique à nos relations bilatérales.

Je voudrais, en retour,  vous rassurer de ma  disponibilité à œuvrer sans relâche  pour la consolidation  de notre partenariat entretenu de longue date.

Nos deux pays et nos deux peuples ont besoin de conjuguer leurs forces pour  mieux faire  face aux défis de notre temps.  Comme nous l’avions noté lors de notre déplacement à Rome en juillet 2017, notre défi majeur, c’est le terrorisme qui nous cause tant de préjudices.

Au-delà des actions militaires à déployer pour contenir la menace, nous faisons face à une grave crise humanitaire. L’afflux massif des réfugiés que nous avons enregistré ces derniers mois dans la région du Lac  Tchad exige une forte réponse humanitaire.

Le moment me paraît opportun pour souligner la nécessité d’une action humanitaire rapide et coordonnée pour nous permettre de faire face à ce défi. 

 Monsieur le Président du Conseil des Ministres,

Comme je ne cesse de le rappeler, le terrorisme  dans la bande sahélienne est nourri et alimenté par le chaos sécuritaire et institutionnel qui prévaut en Lybie. C’est pourquoi, je voudrais saluer le leadership affirmé de l’Italie qui œuvre inlassablement pour la paix et la réconciliation entre les  libyens.

Je me félicite, à cet égard,  des conclusions de la rencontre de Palerme qui marque une étape majeure dans la recherche de la paix et de la stabilité en Libye.

Nous devons, tous ensemble, mutualiser nos efforts pour que la cohésion sociale, le rétablissement de l’autorité de l’État et la sécurité soient une réalité dans ce pays qui nous est très cher.

Aujourd’hui, nous en pâtissons sérieusement de ce qui se passe dans ce pays.

Nous avons l’obligation de mettre un terme au développement des filières criminelles qui se livrent à des trafics d’êtres humains, des armes et des stupéfiants de toute sorte.  Ce commerce illicite et abject est une source de déstabilisation pour nos États.

Monsieur le Président du Conseil des Ministres,

La problématique des migrants qui nous préoccupe tous   peut trouver, en partie, sa solution si la crise libyenne est dénouée. Bien entendu, il y  a la pauvreté qui est un des vecteurs essentiels de la migration irrégulière.   Mais je peux vous assurer que mon pays  a pris les dispositions nécessaires pour contenir le phénomène de migration illégale.

Monsieur le Président du Conseil des Ministres,

En focalisant mon propos sur le terrorisme et l’insécurité, je voudrais naturellement souligner combien ces questions ont des incidences négatives sur le développement de nos Etats.

En parlant justement du développement, Je voudrais exprimer ma satisfaction pour l’accompagnement soutenu dont nous bénéficions  de  l’Italie. Nous formons  le vœu de voir le secteur privé italien se joindre à cette dynamique en  apportant son concours dans le cadre du Plan National de Développement 2017-2021 dont s’est doté notre pays.  

Nous apprécierons, à leur juste valeur, les investissements privés de nos amis italiens dans des secteurs porteurs comme l’agriculture, l’élevage et les infrastructures.

Je vous remercie.

 





Par: DGCOM Le 16/01/2019 14:04



-->

Flash Infos

  • Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO est à Am-Djarass (Ennedi Est). C’est pour un séjour privé de quelques jours.