La Journée nationale de prière pour la paix : « Citoyens, soyons artisans de la paix »

La  Journée nationale de  prière pour la paix : « Citoyens, soyons artisans de la paix »

La  Journée nationale de  prière pour la paix et la concorde nationale a été célébrée, ce mercredi 28 novembre 2018, au Palais du 15 janvier. C’est le Président de la République IDRISS DEBY ITNO qui a présidé la cérémonie.

C’est  chaque 28 novembre, date historique où le pays célèbre la proclamation de la République  que la Journée nationale de  paix, de la cohabitation pacifique et de la concorde nationale est célébrée et cela depuis son instauration par le décret présidentiel 1341 du 17 novembre 2001. Elle est organisée conjointement par l’Archidiocèse de N’Djamena, le Conseil supérieur des affaires islamiques et l’Entente des églises et missions évangéliques du Tchad. La célébration de cette année est placée sous le thème : « Citoyens, soyons artisans de la paix ». C’est pour la 1ère fois que cet événement se déroule sans les principaux initiateurs, l’ex Archevêque de N’Djaména, Mathias Ngarteri et l’ancien président du Conseil supérieur des Affaires islamiques du Tchad, Cheikh Hissein Hassan Abakar, qui ne sont plus de ce monde. Leur souvenir est bien présent dans la salle pendant le déroulement de cette édition 2018.

Comme lors des précédentes éditions, c’est le Président de la République IDRISS DEBY ITNO, en personne, qui a tenu à présider la cérémonie, en présence de la Première Dame HINDA DEBY ITNO, du Président de l’Assemblée nationale, Dr Haroun Kabadi, des anciens Premiers ministres, des membres du gouvernement, des ambassadeurs et de nombreux fidèles, chrétiens et musulmans. Un invité d’honneur en la personne du président de la confrérie Tidjania du monde, l’algérien, était dans la salle, pour témoigner sa solidarité et surtout saluer cette initiative, unique en son genre que les tchadiens expérimentent depuis bientôt 17 ans.  Un exemple type de dialogue interreligieux où le vivre ensemble et la cohabitation sont magnifiés.

Dans son speech, le Coordonnateur de la plateforme interconfessionnelle, l’Abbé Romain a rendu grâce à Dieu pour avoir permis aux Tchadiens de consolider  cette expression de vivre ensemble ».

Tour à tour, les leaders des trois communautés religieuses, le Secrétaire général de l’Entente des églises et missions évangéliques au Tchad, le Révérend-Pasteur Batein Kaligué, l’Archevêque de N’Djaména, Mgr Edmond Djitangar Gotbe et le président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Tchad, Cheikh Mahamat Khatir Issa, ont, dans leurs interventions, loué le Seigneur pour cette initiative louable. « Ce qui nous unit est plus fort que ce nous divise. La paix est un don de Dieu et il la donne à celui qui lui donne de la valeur. Il faut désarmer nos cœurs pour construire la paix », a notamment déclaré l’Archevêque de N’Djaména, Mgr Edmond Djitangar.  Le président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Tchad qui lui a emboité le pas, a appelé les tchadiens des différentes confessions religieuses à perpétuer cette initiative.

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO pour sa part, a salué d’emblée la forte solidarité entre les fidèles des différentes confessions religieuses initiatrices de cette prière. Le mérite de cette journée revient à l’ensemble des tchadiens qui ont compris que leur force commune réside dans l’unité, la fraternité et l’amour, a soutenu le Chef de l’Etat, qui demande à ceux qui attisent la haine entre les tchadiens, surtout les politiciens, d’arrêter leur macabre dessein. « Je saisis cette occasion pour demander, une fois de plus, à certains de nos frères qui s’obstinent dans l’aventure guerrière et suicidaire de revenir à la raison », ajoute le Chef de l’Etat.

Une photo de famille devant l’esplanade du Palais du 15 janvier a mis fin à cette cérémonie.



Par: DGCOM Le 28/11/2018 16:13