Le premier Forum national sur le système éducatif tchadien s’est achevé ce matin à N’Djaména.

RENAISSANCE DE L’ECOLE TCHADIENNE - Monsieur le Premier Ministre ; - Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ; - Madame la Première Dame ; - Messieurs les Présidents des Grandes Institutions de la République ; - Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ; - Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales ; - Mesdames et Messieurs les Députés ; - Distingués Invités ; - Mesdames et Messieurs . Comme à l’ouverture de vos travaux, je suis venu vous réaffirmer toute l’attention que je porte à l’éducation dans la construction de notre jeune Nation. Je suis venu partager, avec vous, les conclusions auxquelles vous êtes parvenus. Le premier constat que je fais, c’est que vous venez de me confirmer, par les recommandations, les échos très encourageants qui me sont parvenus sur le déroulement de vos travaux. Durant six (6); jours, vous avez débattu des problèmes majeurs qui affaiblissent le rendement de notre système d’éducation et de formation. Vous avez dégagé de nouvelles pistes de solutions. Vous avez formulé des plans d’actions rigoureux pour relancer l’ensemble du système éducatif. Ainsi, le Forum National de Réflexion sur le Système Educatif Tchadien de 2012 figurera comme une étape importante dans les annales de l’histoire de notre pays. Je voudrais féliciter toutes les expertises, nationales et internationales, qui se sont exprimées pour donner de la hauteur à vos débats. Mes remerciements vont aussi aux personnalités venues pour rehausser de leur présence la restitution des travaux. Mesdames et Messieurs ; Chers participants ; Vous m’avez comblé en débattant sans complaisance de toutes les faiblesses de notre système éducatif. Vous m’avez conforté dans la conviction que si l’école tchadienne n’est pas performante, ce n’est pas toujours à cause de la faiblesse de nos moyens. Vous avez fait noter les efforts déployés par le Gouvernement pour que nos enfants disposent des conditions adéquates d’apprentissage. Mais si, malgré cette volonté politique, certains d’entre nous se plaignent, c’est que nous devons rechercher les solutions ailleurs. Vous avez relevé l’iniquité dans la répartition des ressources, le laxisme dans la gouvernance du système, le retard et la mise en Œuvre imparfaite du cadre institutionnel et du bilinguisme, le traitement insuffisant de l’éducation en milieu défavorisé nomade, chez les filles et les personnes handicapées. Toutes ces causes, ainsi que d’autres non moins significatives, ont été accompagnées de pertinentes recommandations. Je fais miennes ces recommandations et J’instruis le Gouvernement de les traduire rapidement en actes dès la prochaine rentrée scolaire. Mesdames et Messieurs ; Chers participants ; Je veux, avec ce Forum National de Réflexion, lancer la Renaissance de l’Ecole Tchadienne. La nouvelle école tchadienne, ce sera le cadre de brassage des Tchadiens où seront enseignées l’écriture, la lecture et les valeurs morales de tolérance et de respect d’autrui. La nouvelle école tchadienne, ce sera aussi le lieu où les enfants n’auront d’autres compétitions à mener, que celle de la meilleure note à obtenir loyalement et à nous présenter. La nouvelle école tchadienne, ce sera enfin le système d’éducation et de formation qui permettra à nos enfants de nous remplacer comme il se doit. Pour marquer le départ de la nouvelle école, le Gouvernement procédera à l’application de la loi d’orientation, dès la prochaine rentrée scolaire. Pour maintenir le nouvel élan, Je demande au Gouvernement d’amplifier ses efforts en faveur de la condition des enseignants, des structures d’accueil, des équipements, des matériels pédagogiques et du pilotage de sa politique en la matière. Tout doit être mis en Œuvre pour que cessent le démarrage tardif et l’arrêt précoce de l’année scolaire. J’attire donc, une fois de plus, l’attention de tous les gestionnaires du système éducatif, sur la nécessité d’une utilisation saine et efficace des ressources mises à leur disposition. Le gouvernement veillera à faire extirper du système tout ce qui peut nuire aux performances attendues. Mesdames et Messieurs, Chers participants, La nouvelle donne que je veux imprimer au système éducatif appelle une plus grande compréhension de nos partenaires. Je remercie en particulier les organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales, qui nous ont toujours soutenus et ont développé avec nous un partenariat exemplaire autour de l’école. Je les rassure que nous comptons beaucoup sur eux pour relever les défis de notre système éducatif, notamment dans la nouvelle dynamique des Objectifs du Millénaire pour le Développement et de l’Education Pour Tous. M’adressant aux partenaires internes, notamment les organisations syndicales des enseignants et les associations des parents d’élèves qui Œuvrent sans relâche à nos côtés, je les rassure qu’ils restent et demeurent nos premiers interlocuteurs. J’avais dit, à l’ouverture de vos travaux, que ces assises ne seraient pas qu’un forum de plus. Eh bien, Je confirme aujourd’hui que le pari est tenu. Et je déclare clos le Forum National de Réflexion sur le Système Educatif Tchadien. Je vous remercie.

Par: Le 11/09/2012 00:00