Investiture ALASSANE OUATTARA

Le République de la République IDRISS DEBY ITNO a assisté hier à Yamoussokro à la cérémonie d’investiture de son homologue Alassane Dramane Ouattara Yamoussoukro, la capitale politique et administrative de la Côte-d’Ivoire, village natale du premier Président Félix Houphout Boigny a rendez-vous avec l’histoire. Cette ville a accueilli le samedi 21 mai 2011, la cérémonie d'investiture du nouveau Président ivoirien élu et reconnu par la communauté internationale, Allassane Dramane Ouattara. Cest la Côte d’Ivoire en miniature réunie sous le sceau « ensemble pour un pays plus uni, plus fort et plus brillant » qui s’est donnée rendez vous au siège de la Fondation Félix Houphout Boigny pour cette cérémonie d’investiture. 66 délégations étrangères et plusieurs Chefs d’Etat africains ont tenu à honorer de leur présence la cérémonie parmi lesquels le Chef de l’Etat tchadien IDRISS DEBY ITNO. Le Président Nicolas Sarkozy a effectué également le déplacement de Yamoussoukro ainsi que la secrétaire d’Etat américain, Hilary Clinton, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et le Directeur général de la Banque mondiale. C’est devant ce parterre de personnalités qu’a débuté la cérémonie d’investiture riche en couleur. La cérémonie teintée d’émotion a vu la remise du Grand collier de l’ordre national, attributs de la fonction présidentielle au nouveau Chef de l’Etat Alassane Dramane Ouattara par la grande chancellerie, le Professeur Henriette Dagri Diabaté. S’adressant à ses compatriotes, le nouveau Président ivoirien a promis à ceux-ci un grand changement. « J’ai la solution pour changer la CI en 5 ans », a-t-il déclaré. La CI a tourné aujourd’hui une nouvelle page de son histoire. « Mon crédo sera Rassemblement, réconciliation et espérance » a-t-il ajouté. Pour cela, Alassane Ouattara a promis un gouvernement de large ouverture où l’opposition et la société civile auront droit de cité. La Côte d’Ivoire n’oubliera jamais qu’au fort moment de la crise, le Tchad a été du côté de la légalité. Des cinq Chefs d’Etat mandatés par l’Union Africaine dans le cadre de la résolution de la crise ivoirienne, le Président tchadien IDRISS DEBY ITNO avait adopté une position qui ne souffrait d’aucune ambigité : rendre le pouvoir au Président élu et reconnu par la communauté internationale et l’Union Africaine, Alassane Dramane Ouattara.

Par: DGCOM Le 22/05/2011 00:00