Déclaration du Président de la République à l’issue de l’audience accordée à M. Laurent Fabius

« Il ne faut pas voir la situation au Mali, simplement, sous l’angle africain ou de la sous-région. C’est une situation qui dépasse les frontières de l’Afrique.» « Il ne faut pas voir la situation au Mali, simplement, sous l’angle africain ou de la sous-région. C’est une situation qui dépasse les frontières de l’Afrique. Pour autant, on sollicite le Tchad, pour autant, toute la communauté internationale, y compris l’OTAN, est sollicitée pour résoudre la question du Mali qui risque d’être une bombe dans tout le Sahel si on ne fait pas rapidement quelque chose. C’est ma conviction. Si on donne le temps à Ansar-Adine et les autres groupes terroristes de s’organiser, demain ce sera plus difficile. Le Tchad, comme les autres pays de la sous-région, est concerné. Dans un cadre international, le Tchad pourrait évidement participer à une force internationale, avec l’appui aérien des pays comme les Etats-Unis, la France et même l’OTAN. Il faut dire les choses clairement : en Afrique, nous n’avons pas les moyens aujourd’hui pour faire face à cette situation».

Par: Le 30/07/2012 00:00