Atelier sur la réhabilitation du Lac Tchad au sommet de RIO+20

A l’initiative du Président de la République IDRISS DEBY ITNO, un atelier sur la sauvegarde du Lac Tchad s’est tenu à Rio de Janeiro, en présence des Présidents du Niger et du Nigeria. De nombreux responsables financiers, partenaires au développement et membres de la société civile ont suivi avec attention le plaidoyer fait par les trois chefs d’Etat Il faut sauver le Lac Tchad et les 30 millions de personnes qui vivent autour de ce bassin conventionné. La communauté des bailleurs de fonds invité à ce side event a, bien compris le message délivré par les Présidents Idriss Déby Itno du Tchad, Mohamadou Issoufou du Niger et Goodluck Jonathan du Nigéria lors de cet atelier consacré exclusivement à la sauvegarde de ce grand patrimoine, aujourd’hui menacé de disparition à cause des changements climatiques. Cet atelier, faut-il le souligner, a été initié par le Président de la République IDRISS DEBY ITNO qui a fait de la question de la réhabilitation du Lac un sujet de préoccupation majeure. Que ce soit le Fonds pour l’environnement mondial, la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale, la Banque africaine de Développement ou encore la Commission de l’Union Africaine, tous représentés à cet atelier, l’heure est bel est bien aux actions en vue de faire inverser les tendances et sauver le Lac Tchad. Si le Fonds pour l’environnement mondial affirme avoir financé des projets à hauteur de 50 millions de dollars au Tchad et au Niger, la BDEAC, elle, annonce la création d’un Fonds spécial pour le Lac Tchad et son intention de travailler étroitement avec les Etats membres de la CBLT. Le même engagement a été pris par la BAD qui mettra sur la table 65 millions de dollars pour sauver les populations riveraines. Le Président en exercice de la CBLT, Mahamadou Issoufou, s’est félicité de cette prise de conscience collective et rappelé que si rien n’est fait, il faut s’attendre à un désastre socio-économique, culturel et environnemental sans précédents. Le président de l’Association « Espace vert du Sahel », M. Nékian Joel Yodoyman, et le président du Club écologique du Collège Evangélique de N’Djaména, M. David Naibeï ont fait le déplacement de Rio pour appuyer le plaidoyer du Président de la République. Du haut de ses 16 ans, David Naibei a interpellé la communauté internationale. « S’il vous plait, aidez nous à sauver le LAC TCHAD et à redonner espoir et gout de vivre à ces millions d’enfants qui vivent du Lac Tchad », a-t-il demandé, après avoir rappelé les conséquences du rétrécissement des eaux du Lac Tchad sur les populations. Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a, pour sa part, souligné que la sauvegarde du Lac Tchad reste un défi planétaire à la fois environnemental, socio-économique et humanitaire à relever.

Par: DGCOM Le 21/06/2012 00:00