Discours d'ouverture du Forum international des énergies renouvelables

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale Messieurs les Présidents des Grandes Institutions de la République Messieurs les Anciens Présidents Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques et Représentants des Organisations Internationales et Non Gouvernementales Distingués Invités Mesdames, Messieurs Je voudrais me réjouir et me féliciter de l’organisation du Forum International des énergies renouvelables. Je voudrais aussi souhaiter la cordiale bienvenue et un agréable séjour dans la capitale du Tchad, pays de Toumaï, à tous les experts et participants qui ont pris sur leur précieux temps afin de participer à ce Forum. Permettez-moi à ce niveau de rendre un vibrant hommage aux jeunes cadres tchadiens de la diaspora qui ont pris l’initiative d’organiser ce Forum. Je salue leur sens patriotique et leur amour pour leur nation. Mesdames, Messieurs, Les ressources d’énergies renouvelables, bien qu’abondantes n’apparaissent pas au bilan énergétique de notre pays en raison essentiellement de leur faible niveau d’exploitation. Je suis persuadé que la confrontation, durant les quatre jours du Forum, de vos expériences respectives vous permettront de dégager des pistes de réflexion en vue de la définition des mécanismes les plus pertinents de promotion de cette énergie propre dont la contribution est essentiellement pour la restauration des conditions du développement durable de notre pays et de notre planète. Les actions que nous avons entreprises ces dernières années visent à renforcer les trois piliers du développement durable que sont le développement économique, le développement social et la protection de l’environnement, de manière interdépendante et propre à les consolider mutuellement. L’énergie est un des secteurs qui se trouvent à l’interface de ces piliers. D’un autre côté, la lutte contre la pauvreté et le changement des modes de production et de consommation non viables en ce qu’ils sont deux conditions incontournables pour le développement durable, ont de ce fait, deux chantiers parmi les plus importants au centre desquels, on retrouve l’énergie. Tant pour l’atteinte des objectifs du millénaire et la lutte contre la pauvreté, que pour la sauvegarde de l’environnement et notamment la lutte contre la désertification et contre les changements climatiques. L’énergie est au cŒur de ces questions, non pas tant comme une fin en soi, mais comme un des moyens nécessaires à la réalisation d’un certain nombre de biens publics qui sont autant de droits au développement (santé, alimentation, logement, éducation, transport et mobilité);. Elle est au cŒur de ces questions, aussi, comme secteur et ensemble d’activités potentiellement responsables d’atteintes à l’environnement ou à la pérennité de ressources non renouvelables de la planète. Car, comme il ne saurait y avoir de développement sans énergie, l’enjeu pour échapper au cycle infernal de la misère est d’assurer des services énergétiques modernes aux personnes qui ne peuvent actuellement, faute d’accès et de moyens financiers, s’en procurer. Mesdames et Messieurs, L’énergie non seulement est une composante incontournable de la vie économique et sociale, mais elle constitue aussi un domaine STRATEGIQUE. Il faudra donc s’attacher à garantir la sécurité de l’approvisionnement et l’indépendance nationale au meilleur coût possible pour l’utilisateur, notamment en diversifiant les sources d’énergie ; en encourageant les productions d’énergie nationales pour réduire le coût des énergies importées ; diversifiant les sources l’approvisionnement en termes tant géographiques que géopolitiques. En suggérant cet espace de rencontre, ce rendez-vous historique du donner et du recevoir, notre souhait n’est sans doute pas de découvrir notre potentiel énergétique solaire, éolien, aujourd’hui plus subi que connu. Nous voulons tout simplement pour améliorer nos conditions de vie sans menace à la nature. Pour ce faire, la connaissance des difficultés des pionniers du secteur est plus que tout, édifiante. Je reste convaincu que les ressources nous disposons en abondance peuvent augmenter la satisfaction de nos besoins en énergie. Les applications adaptées aux bâtiments, à l’eau, à l’irrigation agricole, à l’électrification, à la consommation des ménages en feront de véritables leviers du développement de notre pays. C’est pourquoi la première des résolutions parce que prise avant même que vous ne commenciez les travaux est que je fais déjà miennes toutes vos conclusions et m’engage à les porter sur les meilleures voies de réalisation. A ce titre j’encourage l’équipe de projet ainsi que les experts nationaux et internationaux impliqués dans la conduite de ces travaux à continuer leur effort, car toutes vos activités me tiennent à cŒur et vous avez mon soutien. Mesdames et Messieurs, Face aux grandes menaces liées à la au changement et au dérèglement climatique, au tarissement des ressources énergétiques conventionnelles, et à la surexploitation de la végétation pour du bois de chauffe, les énergies renouvelables sont aujourd’hui une alternative fiable. Je souhaite donc vivement que de Forum jette les bases d’une coopération et d’une solidarité fortes. Qu’il soit une plate forme de concertation et d’échange d’informations, d’expériences et de technologies, afin que, dans un avenir très proche, nous parvenions à harmonier nos vues, nos actions, nos stratégies et nos politiques dans le domaine des énergies renouvelable. Je déclare ouvert le Forum International des Energies Renouvelables au Tchad. Je vous remercie.

Par: Le 01/02/2012 00:00