Discours d'ouverture du Forum national sur le développement rural

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO a ouvert ce matin le Forum sur le développement rural en présence de nombreux partenaires au développement et des artisans du monde rural Monsieur le Premier Ministre, chef du Gouvernement, Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, Mesdames et Messieurs les Présidents des Grandes Institutions de la République, Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, Excellences, Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique, Consulaire et des Organisations Internationales, Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers, Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations des Producteurs Ruraux, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Je souhaite la chaleureuse bienvenue et un agréable séjour dans leur Capitale à mes frères et sŒurs venus du Tchad profond, je veux dire les dignes représentants du Tchad réel. Quant à nos partenaires, je voudrais leur exprimer mes profondes gratitudes pour avoir pris sur leur précieux temps pour partager avec nous leurs expériences et leurs profondes connaissances en matière de développement rural. Je leur souhaite un beau séjour à N’Djaména, capitale du pays de Toumaï, berceau de l’humanité. Distingués invités, Mesdames, Messieurs, La tenue du forum sur le développement rural est le fruit de ma longue réflexion sur les conditions de vie de ceux et celles qui travaillent durement, sans tenir compte du temps, pour faire avancer notre pays. Je veux citer les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs et les artisans qui refusent de se reposer, qui se privent de tout plaisir pour produire les biens de consommation et ceux destinés à l’exportation. Pendant quatre jours, nous échangerons ensemble, Etat, producteurs ruraux, secteurs privés, partenaires techniques et financiers sur la meilleure méthode pour rendre le monde rural efficace, moderne et plus productif. A ce niveau, je tiens à le relever, pour attirer votre attention, que vous devez vous débarrasser des clichés négatifs qui infantilisent le paysan ; vous devez tenir compte dans vos réflexions de la dimension des réalités de chaque région du Tchad. Nous ne devons pas oublier que le monde rural est parfaitement conscient de ses responsabilités, mais ce sont les outils de production et l’encadrement nécessaire qui lui font défaut. S’agissant de l’encadrement ou de l’accompagnement du monde rural, je déplore le faible effectif du personnel d’encadrement du monde rural et sa forte concentration dans les bureaux. A cela, il faut ajouter le cloisonnement excessif qui existe entre les départements ministériels en charge du monde rural.C’est aussi l’une des raisons qui m’ont amené à organiser ce forum sur le monde rural au début de mon quinquennat dont les trois premières années lui sont accordées. Car, faut-il le rappeler, le monde rural est l’épicentre de ma politique d’un Tchad qui avance et qui gagne. Distingués invités, Mesdames, Messieurs Le Tchad est un pays béni de Dieu. Il l’a doté de riches et d’immenses potentialités naturelles. Il dispose des cours d’eau, des lacs, des fleuves, des ouadis, de vastes plaines, plusieurs centaines de millions d’hectares de terres agricoles, irrigables en toute saison et des dizaines de millions de parcs naturels. En plus des potentialités agricoles, il faut ajouter les centaines de millions de bovins, de caprins, de camelins et des porcins ; les filières forestières et d’agroforesterie. Certains qualifieraient cette situation de scandaleuse le fait que notre pays n’arrive pas à s’auto-suffire sur le plan alimentaire. L’insécurité alimentaire qui est plus que récurrente n’est pas imputable aux Tchadiens qui porteraient les tares de la paresse. Tout au contraire, elle a pour cause les sécheresses cycliques, les caprices pluviométriques pour une agriculture trop dépendante de la pluie, les moyens aléatoires de production et surtout les nombreuses agressions qu’a connues notre pays qui ne nous ont pas permis de nous consacrer aux actions de développement.En dépit de toutes ces contraintes, nous demeurons optimistes quant à notre ambition d’obtenir notre indépendance alimentaire et exporter l’excédent. Distingués invités, Mesdames, Messieurs C’est pour faciliter l’écoulement de toutes ces richesses et le déplacement des producteurs eux-mêmes que nous avons lancé le vaste programme de construction des infrastructures routières, aéroportuaires et bientôt ferroviaire. A cet effet, à moyen terme, l’objectif est le désenclavement intérieur de nos régions et le désenclavement extérieur de notre pays. Comme vous le savez tous, la route,appelle le développement et joue un rôle social très important. Distingués invités, Mesdames, Messieurs Le Tchad n’est pas à sa première expérience de promotion du monde rural. Nombreuses sont celles qui ont échoué, soient parce qu’elles nous ont été imposées par certains bailleurs ou partenaires, soient parce qu’au plan national, les études n’ont pas été bien menées, faute de compétences nationales. Ces plans et stratégies ont engendré des programmes et des projets dont globalement les objectifs fondamentaux sont : la recherche de la sécurité alimentaire à l’échelon national, l’amélioration des revenus des ruraux et celle des personnes les plus démunies, la lutte contre les pandémies, notamment le VIH/SIDA et le paludisme, l’amélioration de la santé maternelle, la réduction de la mortalité périnatale,la construction des infrastructures de base, la création d’emplois et la préservation de l’environnement pour un développement agricole et rural durable. Ce forum est donc pour les ruraux l’occasion de contribuer en synergie avec les autres participants, à la conception des éléments constitutifs d’un plan de développement rural qui devra répondre adéquatement à leurs besoins prioritaires afin d’améliorer durablement les capacités productives des exploitations agricoles familiales, leurs conditions économiques et sociales, leurs rapports avec les structures d’intervention de l’Etat, l’organisation de leur profession, les conditions d’accès équitable aux moyens et facteurs de production, aux marchés, aux services de conseil et de vulgarisation renforcés, la création et le développement d’emplois pour les jeunes ruraux, l’ouverture du secteur rural vers la modernité, la souveraineté alimentaire, etc. Le forum dont la finalité est la conception d’un Plan d’Action concerté pour le développement rural, constitue une plate forme d’échanges et de dialogue, voire de négociation entre agriculteurs, organisations professionnelles du secteur rural, représentants du secteur privé, décideurs politiques, services publics, ONG, société civile. Sur ce, je déclare ouvert le forum national sur le développement rural. Je vous remercie

Par: DGCOM Le 24/01/2012 00:00