DISCOURS DU MARECHAL DU TCHAD A LA CLÔTURE DU 2ème FORUM NATIONAL INCLUSIF

  • Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
  • Monsieur l’ancien Président, cher frère Goukouni Weddeye ;
  • Madame la Première Dame ;
  • Messieurs les Présidents de Grandes Institutions de la République ;
  • Messieurs les anciens Premiers ministres ;
  • Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement ;
  • Mesdames, Messieurs les Députés ;
  • Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales ;
  • Mesdames, Messieurs les Chefs de Partis politiques ;
  • Messieurs les Chefs traditionnels et Leaders Religieux ;
  • Distingués invités ;
  • Chers participants au forum.

Si notre  défi, en organisant cette deuxième édition du Forum National Inclusif, est de donner un souffle nouveau, à la 4ème République,  je peux affirmer, avec force  et  conviction,  que la mission est accomplie.

La réussite de ces assises est à mettre  au crédit de chacune et chacun de vous. Vous avez su vous surpasser et transcender les divers clivages pour l’intérêt supérieur de la Nation Tchadienne.

J’avoue que j’ai particulièrement apprécié l’atmosphère des échanges et des débats qui a été parfaitement enveloppée de  l’esprit de citoyenneté responsable,  de partage d’idées et de contradiction féconde.     

Bravo mes chers frères et sœurs pour avoir réussi avec brio cet important exercice.

Distingués invités

Mesdames, Messieurs.

En parlant  du pari collectif tenu, à l’entame de mes propos,   je voudrais, très  sincèrement,  me féliciter de la qualité et de la valeur intrinsèque des actes qui ont été adoptés.

Qu’il s’agisse du réaménagement des institutions ou  du renforcement de la stabilité, de la réforme judiciaire ou de la promotion des jeunes et des femmes,  ce sont des résolutions jugées  capitales qui   ont été adoptées.

En matière de réformes,   je note un certain nombre d’innovations qui ont été mises en évidence. Il s’agit notamment de la création de la vice-présidence et du Senat. Dans la quête des solutions  aux préoccupations de nos populations, les participants au forum ont aussi opté pour la restauration du poste de Médiateur National et le recentrage du Haut Conseil des Collectivités Autonomes et des Chefferies Traditionnelles.

Dans le même registre,  il me plait de noter la perspicacité  de l’acte en lien  avec  le rétablissement de la Cour des Comptes, une entité qui fait,  en réalité, corps  avec  l’appareil institutionnel de la CEMAC.

En réhabilitant cet important instrument communautaire, nous réaffirmons notre attachement à l’idéal de l’intégration  régionale que nous appelons tous de nos vœux. 

Mes chers frères et sœurs,

Au nombre des actes majeurs  du deuxième forum national inclusif qui attirent mon attention,  je voudrais relever le rétablissement des sous-préfectures, le renforcement des communes, la levée de la  limitation du mandats pour les élus locaux, la réduction à 40 ans de l’âge d’éligibilité à la magistrature suprême et la suppression du serment confessionnel.

Permettez-moi de m’appesantir sur la dimension  confessionnelle du serment qui a alimenté depuis deux ans beaucoup de spéculations doctrinales et de conjectures politiciennes. Il est  évidemment de bon aloi que le forum  se penche sur la question.

Et je sais que chacun de nous fait  une lecture lucide de cette décision libre et indépendante   qui n’est nullement un chèque en blanc pour tous  ceux qui ont pour sport favori la prévarication  et la  corruption.   

S’agissant, mesdames, messieurs,  de la question du drapeau national qui a constitué une des trames importantes des discussions, j’exprime mon adhésion  à  la très  sage résolution qui préconise une réflexion sur le sujet.  Bien entendu, il est temps, grand temps,  d’engager un débat franc et sans passion sur nos couleurs nationales  et nos valeurs qui font partie intégrante de l’âme de notre nation et de notre peuple. 

Mes chers frères et sœurs,

Le pari  que vous avez gagné, en adoptant des actes qui répondent à nos profondes aspirations, engage notre responsabilité devant l’histoire.  Chacun de vous doit être fier d’avoir participé à cet immense chantier   patriotique. A ce sujet,  je tiens à saluer la présence très active aux travaux  de la délégation des frères venus de l’extérieur et conduite par M. Abdelwahid About.

Je tiens aussi à me féliciter  des contributions tous azimuts des différentes corporations professionnelles et celles, par voie électronique,  de nombreux compatriotes de l’intérieur et de l’extérieur, qui  ont ainsi  montré et démontré toute la place que le Tchad occupe dans leur cœur. Toutes ces inestimables contributions seront soigneusement étudiées par le Gouvernement.

Comme je l’avais noté à l’ouverture de cette rencontre, le Tchad est un  précieux héritage commun et chaque Tchadienne, chaque Tchadien a le devoir sacré de contribuer à l’œuvre  de la  cohésion fraternelle, du vivre-ensemble,  de la stabilité, de la paix,  de la sécurité et du développement.

Je saisis cette opportunité pour réitérer l’appel pour une union sacrée pour le Tchad, le Tchad éternel.

J’exhorte  principalement les jeunes et les femmes qui sont nos chevaliers du développement à prendre toute leur place dans cette phase historique de la vie de la Nation. Sans la participation active  et dynamique des jeunes et des femmes dans la vie politique et les divers secteurs productifs,  l’émergence tant souhaitée ne serait qu’une  vue de l’esprit.

Pour ma part, je ne me lasserai pas de renouveler le serment et l’engagement pris devant Dieu de me consacrer entièrement au service du pays et de la patrie.

Mes chers frères et sœurs,

Le forum ayant abouti à sa mission, il ne reste plus qu’à relever le défi de la mise en œuvre effective des différents actes et résolutions.

Une évaluation triennale est nécessaire pour faire le point des avancées et des éventuels écueils qui exigent des réponses adéquates.

Je mentionne aussi l’impératif d’un travail de suivi régulier et méticuleux  qui est, à mon avis, déterminant pour le succès de nos grandes ambitions  pour la Nation.   

Je  ne saurais terminer, mesdames, messieurs,  mon propos, sans exprimer mes félicitations au Comité d’Organisation et  aux membres du présidium.

Permettez-moi d’adresser une mention  spéciale aux femmes, notamment Mesdames Beassemnda Lucie  Mariam Mahamat Nour qui ont   piloté respectivement,  avec brio et finesse, le Comité d’Organisation et le Présidium.

Bravo mesdames, Bravo à la femme tchadienne.

Je félicite également les équipes du secrétariat, du protocole, de la presse, de la santé et des forces de défense et de sécurité pour l’excellent travail abattu dans leurs secteurs respectifs.

Tout en souhaitant  un bon retour aux différentes délégations, je déclare clos les travaux du deuxième  Forum National Inclusif.

Vive le Tchad.

Je vous remercie.

     

 

Choix de la langue / اختيار اللغة

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez consulter le site de la Présidence de la République du Tchad. / .اختر اللغة التي ترغب في الاطلاع على الموقع الإلكتروني لرئاسة الجمهورية
Français
العربية