CONFINEMENT DE N’DJAMENA :LE MEMSGP EXIGE L’APPLICATION STRICT DU DECRET

Le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, M. Kalzeubé Payimi Deubet a présidé cet après-midi, une réunion ayant regroupé les ministres chargés de l’application du décret portant confinement de la ville de N’Djaména et renforcement des mesures sanitaires. Pour rappel, ledit décret a été signé du Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO, le 31 décembre dernier.

D’entrée de jeu le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, M. Kalzeubé Payimi Deubet a tenu à placer le soleil dans son orbite en précisant que les termes du décret portant confinement de la ville de N’Djaména et renforcement des mesures sanitaires signé du Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO, le 31 décembre 2020 ne sont pas appliqués sur le terrain. M. Kalzeubé Payimi Deubet de poursuivre son explication en déclarant qu’il s’agit d’un confinement total de la ville de N’Djaména. Personne ne doit sortir de chez-lui à l’exception de ceux qui travaillent dans les services et exercent les activités ci-après citées à l’article 2.

Ce sont : centres de santé, cliniques privées, boulangeries, pharmacies, sapeurs-pompiers, hôteliers, personnel de la Société nationale d’électricité et la Société Tchadienne des Eaux, les  étals, commerces et transports des produits alimentaires ainsi que vols cargos.La frontière aérienne de la ville de N’Djaména est fermée. Les compagnies aériennes desservant la capitale ne sont pas autorisées à atterrir et/ou décoller pour compter du 04 janvier à minuit. Les avions de la compagnie Tchadia Airlines ne sont pas autorisés à voler. Le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République a fait parler les chiffres, N’Djaména a enregistré en un mois plus de 400 cas de la COVID-19. Le relâchement par la population N’djaménoise des mesures barrières édictées par le gouvernement a conduit à cette décision prise par le Maréchal du Tchad.

Kalzeubé Payimi Deubet de poursuivre que le Maréchal du Tchad avait déclaré le 24 mai 2020 devant les membres du conseil supérieur des affaires islamiques à l’occasion de la fête de ramadan que si les Tchadiens ne respectent pas les gestes barrières, les mesures restrictives seront rétablies. « C’est chose faite, aujourd’hui à N’Djamena », a-t-il précise.

S’agissant des voyageurs bloqués aux entrées de N’ Djaména des instructions fermes ont été données par le MEMSGP  pour décanter la situation. En outre, les agences de voyages des autres villes du Tchad sont interdites de transporter des passagers en direction de la capitale jusqu’à la levée des mesures de confinement de la ville de N’Djaména. Informé du cas des véhicules de transports bloqués à Kouteré à la frontière Tchad-Cameroun, le Ministre d’Etat a été clair comme l’eau de roche. « C’est uniquement la ville de N’Djaména qui est confinée en raison de la recrudescence de la pandémie de la COVID-19. Ne confondons pas les choses  ». En un mot, les habitants de la ville de N’Djaména sont invités à rester confinés chez-eux, pour une durée d’une semaine afin de maîtriser la propagation de la pandémie de COVID-19.

     

 

Choix de la langue / اختيار اللغة

Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez consulter le site de la Présidence de la République du Tchad. / .اختر اللغة التي ترغب في الاطلاع على الموقع الإلكتروني لرئاسة الجمهورية
Français
العربية